AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La forge infernale [ft Nuiterrian] [Firehorn]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan Firepearl

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 03/06/2017
Localisation : Probablement dans une forge

Personnage RP
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: La forge infernale [ft Nuiterrian] [Firehorn]   Lun 3 Déc - 17:06

La forge infernale
ft. Nuiterrian
     Il y avait et il restait en mon esprit une question. Sur ce lieu. Cet endroit. Cet édifice creusé dans la roche. Firehorn. Comment avait-il été possible de forger une telle cité, sous la terre, à même la roche ? L’air était terriblement, terriblement lourd, l’atmosphère en résultait pesante, tendue… brûlante, hargneuse comme le feu ! Mais n’était-ce pas normal après tout… Malgré l’ambiance bien particulière des souterrains, je restais persuadé qu’il était impossible de ne pas se retrouver admiratif devant un tel édifice. C’était imposant… L’idée de cité souterraine et labyrinthique attisait aisément la curiosité… Que ce fut construit par les fanatiques de Malefor ou de qui que ce soit, je les respectais… j’admirais leur travail… et pourtant je détestais cet endroit. L’air était d’une chaleur si intense qu’une simple inspiration remplissait mes poumons d’une étrange sensation. Familière. Pas nostalgique. Cauchemardesque. Un très mauvais souvenir.

Une autre question trottinait dans mon esprit, et elle y était depuis que j’avais rejoint la Horde, avant même que je me questionne sur Firehorn. Ça me semblait beaucoup plus préoccupant… à mes yeux… ma mère eut beau être une folle fanatique meurtrière, elle n’en demeurait pas moins ma mère et j’aurai souhaiter l’enterrer… je ne sais pas ce que font les autres Hordeux lorsqu’un de leur proche meurt. Ils l’enterrent ? Les plus fanatiques font je ne sais quel offrande avec le corps ? Il s’en débarrassent ? L’immolent dans les flammes ? J’aurai souhaiter savoir ce qu’il était advenu du cadavre de la « démone blanche ».

… et voilà que je me surprend à utiliser ce surnom aussi, la démone blanche. Le peu de ressemblance que j’avais avec ma mère, c’était physique. Au-delà, nous n’avions plus rien à voir. Enfin… quand j’étais petit elle était douce, gentille, attentionnée. Et petit à petit elle est devenue folle, démente, violente et sadique. Puis elle est partie. Ça a finit de tuer mon père, Betelgärr. Père… je te regrette tellement. Mon père était aussi mon mentor, mon maître, et bien que je fus son fils, il ne m’a jamais ménager. Je lui en suis toujours, et je lui serai toujours, éternellement reconnaissant. Grâce à lui, mes talents à la forge ont sut s’exprimer. … ah bien y penser, il aurait certainement été souhaitable aussi qu’il pense à m’entraîner. A maîtriser mon feu…

Je secoue la tête et grimace. Il faut que j’arrête avec ses pensées. Je ne peux plus vivre dans le passé. Je dois me concentrer sur le présent. Alors…

Je plisse les yeux, regardant les embouchures du couloir. Deux directions. Gauche, ou droite ? Firehorn était un vrai labyrinthe, et je n’avais toujours pas finis d’apprendre à retrouver mon chemin. Bon… heureusement pour moi, je savais que je devais aller à droite. Car oui, pour une fois, je savais où j’allais et ce que j’allais faire. Dans ma forge de substitution, forger. Oui, de substitution. Pour moi, la forge où je devrais travailler, en ce moment même, se trouvait à Warfang. Sauf que je ne pouvais pas trop me le permettre… J’y retournais régulièrement, pour vérifier que rien n’avait bouger… pas de voleur, pas de coup de vent impromptu, pas de casse. Juste de la poussière qui s’accumule que je dois virer à grand coup d’ailes et de balais. De toute façon, j’avais tellement bien scellé la forge que personne ne pourrait entrer. Sauf moi. Je suis pas stupide au point de condamné le bâtiment sans faire attention… j’ai bien fait attention à comment j’ai répartit le métal.

Oui, je scelle des portes avec du métal… dire que cette pratique vient du scellement des tombes familiales… Ça fait froid dans le dos.

J’arrive devant la forge, et pose mes affaires : un gros sac et quelques outils. Je soupire, des cernes sous les yeux. Pour tromper mon ennuis et mes peines, je passais mes nuits à la forge, et ne dormais plus. Je n’en avais pas envie… Je ne voulais pas dormir… et puis pour quoi faire, j’avais du travail… Je me dirigeai vers un coin de la salle où reposaient plusieurs barres de différents métaux, il y en avait une en cristal. J’avais du mal à mettre la patte sur de gros cristaux, qui sont bien moins évident à forger que le métal… il allait peut-être falloir que j’aille ne chercher. Dans des grottes. Au pire, je ferai plusieurs dagues ou autres armes de plus petite taille. Mais j’ai une commande d’épée, alors ce ne sera pas pour aujourd’hui. Je prends une barre de fer sous la patte et me dirige vers le feu de la forge. Armé d’un marteau et d’autres outils, et de mes techniques de feu, je me met à forger. Mon regard semblait alors ailleurs, comme sur un autre plan astral, tant j’étais concentré… Plus rien d'autre n'existait que mon travail, celui de forgeron, qui, de temps à autre, me paraissait un véritable art à part entière, forgeant et pliant le métal à sa volonté, pour obtenir quelque chose de nouveau.
By Merwyn Arehdel sur Nu


"Tristan Firepearl, forgeron ennuyé et ennuyeux, uniquement à votre service si c'est pour forger. Ou explorer. Vous allez où déjà ?"


Par Dharkos/Quera un grand merci :3

ref du personnage:
 



TRES ancienne signa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuiterrian

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 11/01/2016

Personnage RP
Faction :

MessageSujet: Re: La forge infernale [ft Nuiterrian] [Firehorn]   Dim 9 Déc - 20:47



Le triangle protecteur du continent ?


Cela faisait un bon moment que je n'avais pas touché à un marteau et une enclume. Eostra m'avait "gentiment" montré l'endroit des métaux et de la forge, le firehorn, un endroit absurdement chaud, sec, éreintant. Ce n’était qu'un petit désagrément pour certains, mais pour moi c'était de la nostalgie, une forge chaude, un air pas très respirable, un endroit de mâle, un endroit ou perdre ses pensées en créant un outil de destruction ou de création.

J'étais bien plus loin que devant l'entrée de la forge, j'étais dans ses couloirs bien... troublants pour l'orientation. L'ambiance était pesante, mais forte en sensation, je passais les couloirs dans mon esprit, passant plusieurs intersections, je finis par aboutir à un endroit bien serin, avec un bruit singulier, brut, mais pourtant ce bruit sourd me fit sourire. Avant de m'aventurer plus loin vers ce bruit je tapais de la patte sur le sol pour refroidir un peu mon corps, afin de garder mon vieux corps en bonne santé.

Le feu n'avait jamais été mon fort, mais j'adorais travailler le métal alors je me suis habituer et donner quelques astuces pour faire de la forge même en étant clairement désavantagé par mon élément. J'ai même remporté plusieurs concours de forge nationaux dans mon jeune temps à Warfang, mais je me doute que maintenant ce ne sont plus des traditions qui persistent en ses temps noirs.

Je passais une porte de fer, la chaleur était intense dans cet endroit, il y avait un endroit dans cette pièce qui dégageait fortement la chaleur, j'aurai pensé à la forge, mais ce n'était pas l'outil. C’était un dragon bien concentré dans son travail, son art. Les bruits du marteau frappant le métal, la concentration de ce dragon dégageant une chaleur énorme, surement pour garder le métal rouge le plus longtemps possible. Je ne pouvais m'empêcher de sourire en voyant l'artiste a l'oeuvre.

-Bonjour, mon camarade, forgerons.


By Nuiterrian (Jyvro)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La forge infernale [ft Nuiterrian] [Firehorn]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Forge World
» Nouveauté Forge World
» FORGE WORLD
» La forge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: Firehorn-
Sauter vers: