AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Akyria

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 06/08/2018
Age : 22
Localisation : En cours

Personnage RP
Faction :

MessageSujet: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   Sam 18 Aoû - 15:45

Cela faisait déjà un moment que j'étais arrivé à Warfang. Et bien longtemps maintenant que je ne connaissais plus que la solitude. Étrangement, mes parents ne me manquaient pas. Je n'avais été que leur descendante, leur espoir de maintenir la lignée qui s'était créée, ni plus, ni moins. Mes amis, par contre... Au moins savais-je qu'ils étaient à l'abri. En écoutant les habitants de la cité, j'avais appris quelques informations sur le nouveau Refuge de l'impératrice Cynder. Il me tardait de les retrouver. Mais pour ça, je devais avant tout me racheter de ma lâcheté passée. J'y avais beaucoup réfléchi durant ces dernières semaines de mendicité et de vol, à vivre cachée. Mais les choses avaient changées. Cette capacité que je m'étais découverte avait tout changé. Grâce à ma nouvelle apparence, j'avais pu me mêler aux warfangiens et plutôt que de voler ou de mendier, j'avais opté pour le bénévolat, travaillant pour des petits commerces en échange de nourriture. Ce fut un marchand qui me permit de découvrir ma prochaine étape. Semblant touché par ma gentillesse, il avait dit que je ferais une bonne écuyère. Ses mots avaient eu l'effet d'une masse sur ma tête. Moi, écuyère ? Je ne savais pas trop. Mais il était vrai que cela était un moyen non négligeable de me racheter. Aussi passais-je encore plusieurs semaines à perfectionner ma capacité à changer d'apparence et à maintenir celle qui me permettait de vivre aux yeux de tous. Et quand je fus enfin certaine de me maîtriser, je pris la direction de l'école de chevalerie.

Il existait en réalité à Warfang deux institutions plus ou moins similaires. La caserne, accessible à tous, dispensait l'enseignement de base pour apprendre à défendre la cité. C'était généralement par ce biais que la plupart des dragons devenaient des gardes et des sentinelles de la cité. Ce que je visais, c'était la seconde institution : l'école de chevalerie. Etablissement privé prestigieux, y entrer était pour ceux en sortant, garantie de réussite et de reconnaissance, exactement ce que je cherchais. Zigzaguant dans les ruelles, saluant les marchands avec qui j'étais devenue familière, j'arrivais devant l'enceinte du bâtiment. C'était une bâtisse imposante et dont l'aspect témoignait sans moindre mesure de l'importance de ses administrateurs. Je voulais y entrer. Et je comptais bien y arriver. Décidée, j'avançais vers le garde. Ce dernier me jeta un regard froid.

"Que veux-tu petite ?" - prononçait-il d'un ton plat. Mais ce n'était pas ça qui allait me décourager. "Je suis venue pour intégrer l'école de chevalerie." Répondis-je, sur le même ton que lui. Le dragon jeta un regard alentours avant de continuer. "Où se trouve ton tuteur ?" C'est vrai, je n'avais pas anticipé le fait qu'il me faudrait un garant. Il était néanmoins trop tard pour en chercher un, d'autant plus qu'hormis des petits marchands, je ne connaissais personne dans la cité. "Je n'ai pas de garant. Je suis venue seule." Prononçais-je finalement. Le garde haussait un sourcil avant de se mettre à émettre un rire bruyant et grave. "Petite, je pense que tu ignores ce qu'est réellement cet endroit. Ce n'est pas la place d'une va-nu-pattes. Seuls les dragons ayant un minimum de reconnaissance peuvent entrer ici." Ce garde commençait sérieusement à m'échauffer. Et j'allais lui faire regretter. "Ainsi, votre école, censée être la plus prestigieuse de la cité, n'est même pas apte à enseigner le respect le plus élémentaire..." commençais-je calmement, haussant petit à petit la voix. "... Venant d'un représentant d'une telle institution, je m'attendais à plus de Respect. Aussi je vous le demande... Qui traitez-vous de VA-NU-PATTES !!??" Alentours, les passants s'étaient arrêtés et commencèrent à s'avancer dans notre direction, formant une foule autour de nous. Le garde semblait hésitant et embarrassé. Ce ne devait pas être tous les jours qu'il se retrouvait au milieu d'un potentiel scandale. Comme quoi, l'éducation marchande que m'avaient dispensée mes parents pouvait servir. Restait à espérer que cela fasse suffisamment pression pour me faire entrer...



Accès à la fiche :
http://spyrolair.forumactif.com/t763-akyria-l-orpheline-noire-a-l-ame-blanche#6053

Apparence blanche d'akyria
Spoiler:
 


Dernière édition par Akyria le Mar 21 Aoû - 20:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   Mar 21 Aoû - 18:48







Le Début de l'apprentissage ?



Aedoth étouffa un bâillement dans sa gueule avant même qu’il n’ait la chance de s’exprimer et fit claquer sa cape noire (assez simple pour une fois). La fatigue l’accablait de plus en plus. Ses devoirs lui laissaient de moins en moins de temps pour vraiment pouvoir profiter d’activité autres que la paperasse et la prévision tactique. La guerre, bien évidemment, n’aidait pas beaucoup.

 
Il avait aussi un autre problème, qui était son image auprès de la Noblesse. Comme il ne se présentait plus beaucoup aux théâtres ou aux réceptions, en ayant même annulée certaine par manque de temps et devoir dus à la cité, certains imminents membres d’autres grandes familles commençaient à casser du sucre dans le dos du Second, car le contrôle s’exerce par la présence. Ils remettaient en cause son autorité, ses actions, et inévitablement, son nom. Cette situation l’inquiétait, mais il ne pouvait pas y faire grand-chose. Spyro avait besoin de lui. Il espérait seulement qu’après la guerre, tout cela puisse s’arranger. Abandonner lui était impossible à présent. Il avait choisi de s’engager sur la voie du Second de Warfang, alors il ne laisserait pas tomber le peuple qu’il s’était juré de protéger. Sur le nom de sa mère…
 
Tous cela le fatiguait, le rendait anxieux, et il sentait qu’il avait besoin de s’aérer un peu l’esprit, ce qu’il décida de faire, laissant le silence devenu oppressant de son large bureau pour s’ajouter aux clameurs des larges rues de Warfang. Le soleil passait agréablement sur son dos et lui donnait une énergie nouvelle qu’il appréciait. Il devait essayer de se détacher un peu de son rôle et de trouver un moment pour vivre, sinon il deviendrait fou. Il le sentait : un intense sentiment de mal être le prenait. Sa tête tournait légèrement. Le vent frais lui faisait du bien.
 
Ce fut alors qu’il se baladait dans les rues de Warfang qu’il tomba au coin d’un quartier sur une dragonne qui parlait à un des gardes de la cité. Aedoth n’avait pas remarqué que durant son périple il avait décidé de passer par le quartier de l’armée. La dragonne en face du garde voulait rentrer dans ce vieux bâtiment qu’était celui de chevalerie.
 
Un vieux bâtiment pour un ordre qui se faisait lui aussi vieillissant. Les « chevaliers de Warfang » étaient des dragons qui s’étaient formés aux armes et aux manières anciennes de la Noblesse combattante. Si cette école était bénéfique à la ville puisqu’elle parvenait à former de nouveaux combattants pour défendre le peuple, les chevaliers étaient des dragons qui avaient plus de liberté que les simples gardes, puisqu’ils agissaient tout bonnement comme bon leur semblait. La seule véritable restriction était d’accomplir des actions bénéfiques à la ville et au système. De ce fait, les chevaliers s’occupaient souvent d’opérations qui n’étaient pas dans les cordes des Gardes, permettant un champ d’intervention plus flexible, mais le problème était que cette liberté avait un prix : beaucoup de chevaliers agissaient selon leur humeur, et d’autres finissaient tout simplement par s’exiler pour devenir des mercenaires. Le peu de contrôle que l’on pouvait exercer sur cette partie étrange de l’armée faisait de cette école un lieu que le Second détestait. Il avait déjà fait quelques joutes et tournois entre son école des Gardes et l’école de chevalerie. Ils étaient bons, mais déjà certains étaient arrogants, surtout ceux qui s’approchaient de la fin de leur cursus. Beaucoup d’élève de l’école devenaient chevaliers sans véritablement avoir achevé leur formation, pour « apprendre sur le terrain ».
 
Peut-être qu’Aedoth avait manqué un peu de ça, justement…
 
La dragonne semblait déterminée à entrer. Elle était assez petite, et sa voix laissait aisément deviner qu’il s’agissait d’une adolescente. Elle portait des écailles d’un blanc immaculé qui brillaient au soleil, des yeux d’un bleu assez clair, et une multitude de pointes à l’arrière du crâne qui se confondaient avec celui-ci. Elle avait une posture ingénue, mais des yeux qui traduisaient une certaine ambition. L’altercation ne semblait pas importante et il passa sans y prêter attention, jusqu’à ce que la dragonne entonne son monologue. Aedoth était loin, de l’autre côté de la rue, mais il pouvait clairement entendre les clameurs de la petite. Les autres passants aussi. Elle rassembla en un rien de temps une foule qui vint écouter et comprendre quel était le souci. Cela amusa le Second. Cela faisait un moment qu’il n’avait pas entendu quelqu’un utiliser intelligemment le discours pour ramener les choses à son avantage.
 
« Et une dragonne si jeune, de surcroît… Elle pourrait faire une grande maîtresse de la rhétorique si elle continue ainsi. », pensa-t-il. 

Ce spectacle lui plaisait, oui. Cela lui rappelait ses joutes discrètes avec d’autres nobles. Clairement le Garde faisait son travail et avait raison de la refuser, mais il parlait avec une telle condescendance qu’il méritait une petite humiliation publique. De ce fait, Aedoth n’intervint pas et laissa la scène se dérouler, caché derrière la foule, se contentant d’écouter comme il le pouvait, un sourire en coin.
 


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Akyria

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 06/08/2018
Age : 22
Localisation : En cours

Personnage RP
Faction :

MessageSujet: Re: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   Mar 21 Aoû - 20:03

Alentours s'était amassé une foule des plus respectables. Marchands ou simples badauds , il y avait de tout. Estimant qu'il y avait tout ce qui me fallait, je passais à la seconde phase de mon numéro. Marchands dans le cercle formé par les spectateurs, je m'amusais à les prendre à témoins. "Est-ce donc réellement ceci qui nous protège ? Des dragons imbus de leur propre statut ?" commençais-je, posant la question à un dragon rouge se trouvant juste à côté de moi. Hésitant, il réussit néanmoins à me répondre. "Ce... ce sont les chevaliers... N-non ?". J'affichais un sourire, reprenant ma course jusqu'à un autre dragon, une grande femelle bleue. "Ce sont donc cela les chevaliers qui doivent vous protéger, protéger vos enfants ?" ajoutai-je, voyant une jeune dragonne cyan derrière sa mère. Je repartis avant même sa réponse, passant au suivant. Je jouais le jeu un bon petit moment.

Je ralentis le rythme quand des murmures commençaient à s'entendre dans la foule. Je sus que j'avais réussi. Mes parents m'avaient bien enseigné cette ficelle du métier. Créer la discussion dans une foule et tout le monde suivra. Rapidement, les murmures se changèrent en cri de protestation. Je saisis alors ma chance. Je me mise au centre de l'espace circulaire. et m'adressait à la foule en colère. "Ce garde me refuse l'entrée sous prétexte que je n'ai pas de garant issu d'une certaine noblesse. Se réfugiant derrière un soit-disant règlement. Admettons. Mais trouvez-vous qu'un tel règlement soit juste ? Est-ce représentatif de Warfang ?" Les dragons cessèrent leurs cris pour m'écouter. Je marchais de gauche à droite et inversement, les entraînant dans mon discours. "Je ne suis qu'une simple orpheline. Je n'ai pas haut lignage ni de grande richesse. Mais j'ai été élevé à Warfang. Je vis aujourd'hui grâce aux habitants de la cité qui m'ont acceptée et aidée. Il est aujourd'hui temps que je rende la pareille et que je me mette au service de la cité qui m'a prise sous mon aile. A votre service. Et je refuse que mon futur soit décidé par ma naissance. Je refuse que mon lignage m'autorise ou m'interdise de rembourser mes dettes. Je refuse l'idée que je, que vous, que nous soyons discriminés pour qui nous sommes. Je me nomme Akyria. Et part mon acte, j'appelle tous les dragons ici présents à faire ce en quoi ils croient, qu'importe les jugements."

Je me tournais vers le garde, tandis que la foule se mettait à scander mon nom. "La balle est dans votre camp. Ou vous me laissez entrer, ainsi que quiconque le souhaitera à ma suite. Ou je vous laisse gérer cette foule par vos propres moyens." J'affichais alors un sourire angélique.



Accès à la fiche :
http://spyrolair.forumactif.com/t763-akyria-l-orpheline-noire-a-l-ame-blanche#6053

Apparence blanche d'akyria
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   Jeu 6 Sep - 10:51







Le Début de l'apprentissage ?



Les choses prirent toutefois une tournure qui ne plut que très peu au Second. Elle remettait trop en question l’autorité des classes supérieures de Warfang, ou plutôt de ses élites, et c’étaient bien eux qui protégeaient la cité. Si ces sphères de protection venaient à éclater et à ne plus être pris au sérieux, il n’en adviendrait que chaos et déchéance pour la cité, et c’était sans doute la dernière chose que souhaitait le Second en cet instant. Un flash de son esprit lui rappela en un instant tous ses problèmes, ce qui le replongea dans une sensation désagréable d’anxiété : des maux de ventre, des sueurs froides… Mais cela ne devait pas l’arrêter.

 
Il fut assez facile pour lui de passer outre le mur de citoyens qui l’empêchaient de se rapprocher : d’un puissant bond et coup d’ailes il gagna assez de hauteur pour aisément atterrir avec une certaine grâce non loin de celui qui gardait l’entrée de l’école de chevalerie, et donc de ladite entrée. Il la bloquait comme il pouvait de son corps et lança un éclair dans les airs. Il s’enfonça avec un rugissement foudroyant dans les nuages, et cela suffit à calmer tout le monde. Bientôt une marée de murmures virnent à ses oreilles : « C’est le Second Thunderwall », « que fait-il ici ? ». Au moins, il avait l’attention qu’il souhaitait, même si cela ne lui plaisait guère. Il dut calmer sa respiration et souffler un bon coup pour se reprendre. Il se sentait trop serré, et qu’est-ce que les foules lui déplaisaient.
 
— Il suffit à présent, dit-il à l’attention de tous, mais regardant surtout la jeune blanche assez intrépide. Elle manipulait si bien les autres par la parole, mais cette maîtrise n’était pas utilisée à de bonnes fins. Que cela était attristant pour le Second : d’avoir tant de pouvoir et de ne chercher que l’instabilité avec. Il reprit :
 
— La noblesse de Warfang est puissante, mais pas seulement par l’argent, comme beaucoup tendent à la penser. Je comprends cette opinion, car beaucoup de familles décident maintenant de se cacher de la guerre. Toutefois, il n’en fut pas toujours ainsi. La noblesse warfangienne doit se dédier aux armes et à la protection de la cité qu’elle chérit tant. Peut-être que ce principe-là a été oublié par beaucoup, mais point par ma personne. Certes, l’entrée dans la chevalerie est compliquée et semble indiquer qu’il faut naître chanceux pour y entrer, mais laissez-moi développer deux points importants : les dragons de hauts-lignages sont ceux les plus capables de pouvoir vous défendre, vous, marchands prospères, artisans prolifiques, artistes féconds. Ils sont ceux qui vous permettent de continuer à travailler, à jouir d’un salaire, à avoir une famille, des rires, des pleurs… Ce sont eux qui vous protégèrent pour que vous puissiez continuez à vivre. Non pas survivre, mais bien vivre.
 
Il accentua son dernier mot et regarda la foule. Beaucoup se taisaient, mais il pouvait entendre certaines objections.
 
— Mais le plus important n’est pas dans ces titres que l’on s’accorde : « chevaliers », « garde », « Second ». Le plus important, c’est ce que vous décidez de vouloir accomplir.
 
Il se mit à côté de la dragonne sans la regarder et la désigna avec une de ses ailes.
 
— Cette jeune femelle ne possède aucun droit de prétendre à son rêve parce qu’elle n’a pas eu le droit au privilège du sang ? Soit, aujourd’hui peut-être est-elle refusée, mais il me suffit de lire dans ses yeux, de constater de sa détermination pour repartir sans craintes, parce qu’elle réussira si elle s’accroche à ses rêves. Peut-être ne réussira-t-elle pas en empruntant le chemin qu’elle pensait lui être destinée, mais elle trouvera une réponse à sa demande. Tous ici le peuvent. J’ai vu bien souvent une ardeur inextinguible surpasser les privilèges d’une bonne famille. Parfois faut-il encaisser des échecs, mais cela est formateur, et si jamais vous ne perdez espoir, vous trouverez votre voie, qu’elle soit dans les arts, les armes ou la terre. Ne questionnez pas les lois qui semblent vous restreindre, mais questionnez votre objectif, et vous verrez qu’il n’y a jamais qu’une seule porte ouverte. Si cette dragonne ne peut devenir chevalière en entrant dans cette école, peut-être pourrait-elle devenir Garde, métier qui ne requiert aucun lignage, et ensuite se démarquer par sa brillance, et enfin acquérir le titre qu’elle souhaite ! Forgez votre propre chemin, ne le conditionnez pas à un sens unique, soyez créatifs ! Nous n’avons pas besoin de querelles inutiles, car un envahisseur est à nos portes ! Des batailles ont été gagnées grâce à notre armée disciplinée et les guerriers formés ici. Ne doutez point d’eux, car Warfang sortira de ce conflit victorieux !
 
Des rugissements s’élevèrent de la foule, et certains dragons se mirent à battre le sol des pattes. Aedoth sourit. Au moins avait-il réussi à désamorcer ce conflit. Le garde reprit de la contenance et refusa d’autres qui souhaitaient aussi se présenter, et avec le discours tenu par le Second, les refusés décidèrent de ne pas insister. La foule se dispersa en même temps. Aedoth se tourna vers la dragonne.
 
— Venez avec moi, je vous prie, jeune dragonne.
 
Et d’un coup de cape claquante il repartit d’où il venait, vérifiant si la dragonne était à sa suite.
 


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Akyria

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 06/08/2018
Age : 22
Localisation : En cours

Personnage RP
Faction :

MessageSujet: Re: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   Ven 21 Sep - 8:22

Qu'est-ce qui venait de se passer ? Je pensais avoir eu la maîtrise de la situation, pensais avoir rallié à ma cause l'ensemble des dragons présents. Mais il avait suffit d'un seul dragon, d'un jaune éclatant et à la tenue impressionnante, pour tout faire retomber. Il avait parlé bien, extrêmement bien, suffisamment pour que moi-même, malgré ma frustration d'avoir été refusée et mon excitation de diriger la foule, je l'eus écouté sans sourciller. Son discours avait été franc, concis et parfaitement organisé. Ses mots avaient sonnés vrais, même si ils remettaient en cause ma propre argumentation. Et je fus éblouie de tomber face à un tel orateur. La colère de la foule s'était vaporisée, le calme revenu et l'attroupement ne tarda pas à se disperser. Certains dragons retournèrent à leur occupation immédiatement, d'autres essayèrent d'entrer mais le garde les chassait. Le dragon jaune m'adressa alors la parole, m'ordonnant de le suivre avant de se tourner et de marcher à l'écart. Je m'apprêtais à le suivre mais me tournait d'abord vers les dragons refoulés."Nous n'avons pas atteint la porte que je vous ai présentée. Mais j'ai confiance en vos capacités comme en moi-même. Nous nous retrouverons, j'en suis sûre." Puis je me mis à la suite du Dragon couleur pissenlit.

Alors qu'on marchait, je ne pus garder le silence. Il fallait le reconnaître, bien que généralement timide, je me trouvais être quelque peu bavarde, poussée par mon admiration pour son éloquence précédente. "Vous êtes un Thunderwall ? J'ai entendu dire que rare étaient les dragons capable d'un tel discours. Vous avez été impressionnant. Vous avez balayé tout mon argumentaire." Prononçais-je, mon intérêt se sentant dans ma voix.



Accès à la fiche :
http://spyrolair.forumactif.com/t763-akyria-l-orpheline-noire-a-l-ame-blanche#6053

Apparence blanche d'akyria
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   Dim 30 Sep - 18:07







Le Début de l'apprentissage ?



La dragonne décida donc de suivre le Thunderwall qui ne put se retenir d’émettre un sourire en coin qu’il perdit rapidement. Tandis que la jeune blanche le talonnait, il fit attention à éviter les grandes rues de la cité, de peur de se retrouver dans une foule. Même s’il était encore tôt, il y avait beaucoup de gens qui allaient sur les allées principales de Warfang qui abritaient justement la majorité des commerces, ambulants ou non. Il voulait se promener avec le moins de son parasite, car les promenades étaient généralement pour lui un moment de calme o il pouvait prétendre à une plénitude, si précaire puisse-t-elle être ou paraitre.

 
Tandis que les deux marchaient, la dragonne s’avança pour arriver au niveau du flanc du dragon.
 
— Vous êtes un Thunderwall ? demanda-t-elle. J'ai entendu dire que rares étaient les dragons capable d'un tel discours. Vous avez été impressionnant. Vous avez balayé tout mon argumentaire.
— Je m’en excuse très sincèrement. Mon dessein n’était aucunement de vous incommoder ou de vous faire perdre tout espoir. Bien, au contraire. Cependant, il m’incombait de vous empêcher d’aller plus loin. Certes il y a des sélections qui peuvent sembler injuste, mais comprenez qu’elles sont avant tout des traditions. Il y a un temps où certaines traditions doivent être renversées, mais ce n’est pas maintenant. Aujourd’hui, notre cité a besoin d’unité pour pouvoir espérer faire front face au mal qui ronge progressivement cette terre.
 
Il soupira. Ils venaient d’entrer dans un petit jardin de Warfang, circulaire, avec une petite fontaine au centre. Aedoth s’allongea sur l’herbe douce et verdoyante, et fit un geste pour inviter la dragonne à le joindre.
 
— Cela étant dit, vous avez le mérite d’avoir attisé ma curiosité. J’ignore votre âge, mais cela importe peu, je doute que vous ayez plus de 16 ans, et à cet âge il est déjà dur de parler avec tant d’aisance, et encore moins avec un système rhétorique mis en place. Vous savez regrouper les foules moins averties sous une même bannière. Si je ne vous avez pas arrêté, il y aurait sûrement eu une émeute. Bien parler n’est pas à la portée du premier noble, et encore moins d’un paysan. Je considère que c’est plus qu’un apprentissage, c’est peut-être un don bien exploité, et je refuse que votre don soit perdu. La chevalerie ne vous est peut-être pas destinée, mais j’ai peut-être pour vous une place qui vous sierra.
 
Il doutait un peu. Le Second trouvait qu’il n’avait pas tant réfléchi que ça à la question, et c’était pourquoi il se demandait derechef si ce qu’il disait avait un sens pour lui.
 
— Avant tout, il nous faut nous présenter. Votre observation est la bonne. Je suis Aedoth Thunderwall, fils d’Aerth et héritier de ma maison, Second de Warfang et prétendant au titre de Gardien de la Foudre. Je vois que ma réputation ne vous est pas inconnue. Mais je ne sais rien de vous. Commençons le plus simplement possible : quel est votre nom, et quel âge avez-vous ?
 


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Akyria

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 06/08/2018
Age : 22
Localisation : En cours

Personnage RP
Faction :

MessageSujet: Re: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   Lun 1 Oct - 9:11

J'avais écouté ses mots avec attentions tandis qu'il répondait. Il se disait désolée d'avoir fait tomber à l'eau mon entreprise. Certes, je trouvais cela dommage, j'aurai bien voulu voir jusqu'où les événements auraient pu aller, pensée rapidement balayée et remplacée par un sentiment de honte lorsqu'il évoqua la possibilité d'une émeute. Il avait beau me complimenter, chose qui en temps normal me mettrait en joie, je ne pouvais sortir de mon esprit la catastrophe que j'aurai pu engendrer. Nous étions allongeait sur de l'herbe et cela m'aidait peu à peu à me calmer grâce à sa texture et à son odeur. Après avoir fermé les yeux quelques instants, je les rouvris, le calme totalement revenu dans mon esprit. Je pouvais désormais écouter pleinement mon interlocuteur. Il ne pensait pas que mon aisance ne soit le simple fruit d'une éducation favorable mais sûrement aussi la conséquence d'un don enfoui. Un don qui avait attiré son attention au point de vouloir me faire une proposition. Cette fois, ce fut moi qui était intriguée. Je ne pus en savoir davantage. Avant de me parler de sa proposition en elle-même, le dragon jaune voulait que nous fassions connaissances.

Cela me gênait. Je ne voulais pas mentir à une personne aussi importante. Mais avais-je le choix ? Je raisonnais rapidement et mon temps de silence me semblait suffisamment raisonnable pour ne pas vraiment éveiller ses soupçons. « Je me nomme Akyria. J'ai 13 hivers. » Je pris un autre temps de réflexion. Devais-je en dire davantage ? Il ne m'avait posé que ces deux questions. J'étais légitime à ne pas en dire davantage. Mais cela serait curieux de pas me présenter plus... Mais si j'en disais plus, je pourrais trahir qui je suis. Tant pis, je prenais le risque. « Mes parents sont morts il y a plusieurs mois. Je suis une orpheline des rues. Je subviens à mes besoins en travaillant pour les petits commerces. J'espérais obtenir une meilleur situation dans l'école de chevalerie. Le reste, vous le connaissez comme moi. »

Je me taisais, le cœur battant dans ma poitrine. J'étais douée pour faire des discours, beaucoup moins pour mentir, même par omission. Je voulais être la plus claire possible, ne laisser aucune part d'ombres. Tiens... c'était intéressant comme vision des choses.... Cacher sa noirceur et mettre en avant sa blancheur. Je me demandais comment le Second réagirait si je lui expliquais ma capacité. Mes écailles de ma patte avant droite redevaient brièvement de leur couleur sombre. Mais je me retint. Je ne voulais vraiment pas prendre ce risque. Pas ici, pas maintenant. Je le fixais dans les yeux. « Si vous avez d'autres questions, j'y répondrais. Mais moi aussi j'en ai une. Quelle est cette proposition que vous évoquiez plus tôt ? » terminais-je, souriante et curieuse.



Accès à la fiche :
http://spyrolair.forumactif.com/t763-akyria-l-orpheline-noire-a-l-ame-blanche#6053

Apparence blanche d'akyria
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   Mar 2 Oct - 15:23







Le Début de l'apprentissage ?



Au moins la dragonne semblait-elle quelque peu apaisée lorsque Aedoth lui demanda de se poser au beau milieu de ce parc dominé par la tranquillité : il était encore trop tôt pour que les jeunes dragons accompagnés de leurs parents viennent y jouer, et plus tôt encore pour quelques couples ou familles de venir y faire un repas en plein air. La petite ne semblait pas apeurée de se trouver en compagnie d’un membre si éminent de la Noblesse : bien au contraire, elle était curieuse, euphémisme pour ne pas dire exaltée de la présence du Second. Clairement les paroles du Thunderwall l’avaient touchée, puisqu’elle demanda rapidement après son introduction une explication des desseins que pouvait avoir Aedoth à son sujet. Une orpheline qui avait été accepté dans les rues, et elle avait sûrement dû apprendre bien rapidement à se faire attendre et raisonner. Peut-être était-ce ainsi qu’elle avait développé son talent pour la parole.

 
— Chaque chose viendra en son temps, Akyria. Je n’envie à personne de perdre ses parents, et surtout pas à un tel âge. La vie doit être dure pour vous, ce qui ne rend que plus noble encore votre souhait d’intégrer de plus hautes sphères. Vos parents étaient de Warfang ? J’espère que ce sujet ne vous rend pas inconfortable, mais ce sont des questions que je me dois de vous poser pour pleinement pouvoir comprendre la jeune dragonne que j’ai en face de moi.
 
Il réfléchit. Bien sûr avait-il envie de demander comment ils avaient trouvé la mort, mais c’était mal placé ; beaucoup trop tôt. Aedoth lui-même n’avait que très récemment accepté de parler de sa mère si le sujet venait à arriver sur la table. Le deuil devait se faire, mais c’était un deuil lent, lent et douloureux.
 
— Et pourquoi l’école de Chevalerie ? Bien sûr, vous avez dit vous-même que c’était pour prétendre à une vie meilleure, mais en ce cas, vous aviez d’autres possibilités. Quelles valeurs vous motivent ? Qu’espérez-vous accomplir en rentrant dans une école si prestigieuse ?
 
Vouloir prétendre aux métiers des armes n’était pas anodin. Beaucoup de dragonnets avaient cette utopie du combattant glorifié et puissant, mais beaucoup se faisaient des idées et renonçaient à une telle carrière quand ils se rendaient compte que la réalité n’était pas aussi splendide que leurs yeux infantiles voulaient le faire croire. Toutefois, une dragonne chevalière était quelque chose de beaucoup plus rare, et Akyria faisait déjà preuve d’une maturité supérieure à beaucoup des congénères de son âge. Un dragon apprenait la sagesse bien plus vite qu’une autre race, mais cela ne changeait rien aux yeux d’Aedoth : à 13 ans, on se fourvoyait toujours, mêlé entre réalité et fantaisie. Le Second voulait simplement s’assurer qu’elle faisait le meilleur choix pour elle, et par extension, qu’il faisait le meilleur choix pour elle et lui.
 


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Akyria

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 06/08/2018
Age : 22
Localisation : En cours

Personnage RP
Faction :

MessageSujet: Re: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   Mar 2 Oct - 17:15

Le second s'intéressait vraiment à ma famille. C'était... complexe. Comment dire qui ils étaient sans dévoiler mes origines impies ? Je ne voulais pas courir le risque et m'attirer des ennuis. Mon visage devint triste en me remémorant mes parents. Certes, ils m'avaient poussée à l'exil. Mais une mort restait une mort et n'était jamais signe de joie pour moi. Je secouais la tête, autant pour répondre à la question que pour chasser les mauvaises de pensée. « Je ne sais d'où étaient mes parents. Lorsque je suis née, ils étaient déjà sur les routes, cherchant les meilleures affaires et l'idée de leur demander ne m'a jamais traversé l'esprit. Je présume que je ne le saurais jamais » répondais-je, éludant qu'ils étaient de grands marchands, ce qui aurait pu attiser la curiosité du dragon jaune et me pousser à en dire plus. Par chance, le sujet changea pour s'orienter sur mon choix de rejoindre l'école de chevalerie.

Je remerciais le ciel de tomber sur une question plus facile à répondre. Néanmoins, je mis quand même un certains pour trouver mes mots, ne sachant pas réellement par où commencer, ce que je pouvais librement dire et ce qui nécessitait quelques aménagements. « Il y a... longtemps, j'ai commis une faute : un acte de lâcheté. Je connaissais un groupe de dragons, je les considérais comme des amis. Et alors qu'eux ne m'ont jamais abandonnée, moi, je n'ai pas su être auprès d'eux quand la situation l'exigeait. Ma couardise est devenu mon fardeau et je me suis alors promis de réparer ma faute. J'ai certes choisi l'école de chevalerie, mais ce n'était ni pour le titre, ni pour la gloire. J'ai choisi cette voie car je la sais dure, que ceux qui arrivent au bout en sont méritant. Je voulais prouver que moi, qui n'ait plus rien, pouvais réussir à atteindre un haut objectif, montrer que même une couarde comme moi n'est pas une incapable. Ainsi, le jour où je pourrais considérer que ce que j'ai acquis l'a été par le mérite, alors je pourrais retrouver mes anciens amis et leur demander de m'excuser. » C'était la vérité. Simplifiée sur l'ensemble des actes que mes anciens compagnons avaient fait pour moi mais je n'avais pas caché mes raisons. Je savais où ils étaient. Je savais ce que je leur devais. La seule inconnue était de savoir le temps qu'il me faudrait pour expier ma faute.

Je détournais la tête, un peu honteuse. « Vous n'êtes pas obligé de comprendre mes motivations, ni de les soutenir. Je ne suis qu'une fautive passée qui cherche un pardon futur auprès de ceux qui comptaient pour elle. » achevais-je dans un soupir.



Accès à la fiche :
http://spyrolair.forumactif.com/t763-akyria-l-orpheline-noire-a-l-ame-blanche#6053

Apparence blanche d'akyria
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   Jeu 4 Oct - 15:57







Le Début de l'apprentissage ?



Les parents d’Akyria étaient donc des marchands ambulants. Cela ne facilitait pas vraiment la tâche du Second s’il souhaitait chercher leur trace dans la cité, mais ce n’était pas le plus important. Beaucoup de marchands sont maladroits, mais certains n’ont pas oublié que l’art de la parole est un précieux atout quand l’on commerce, et cela est sans doute encore plus vrai lorsqu’on doit sans cesse bouger, et donc sans cesse faire ses preuves, surtout face à une concurrence bien présente, et parfois bien établie. Peut-être que la jeune dragonne avait appris, intentionnellement ou non, de ses paternels. Cela au moins expliquait certaines choses.

 
— Comment se nommaient vos parents ?
 
En ce qui concernait les objectifs de la dragonne, Aedoth ne s’était point trompé : cela allait bien au-delà d’une narcissique envie de gloire et de réputation. Non, il s’agissait d’un acte de rédemption, sans doute nourri par un souhait de plus de force afin de pouvoir protéger ses amis, et peut-être plus. La raison était bien noble, et Aedoth ne put s’empêcher de sourire pendant qu’Akyria discourait ainsi. Mais c’était aussi une épreuve contre la société elle-même. Elle souhaitait prouver que l’on pouvait partir de rien et prétendre à de grandes fins. C’était pour le moins osé, mais à encourager. Ce genre de figure présentait un grand espoir pour le peuple, un élan d’une volonté mue par l’effort d’un autre. Oui, cela ne pouvait être plus prometteur.
 
— Vous n'êtes pas obligé de comprendre mes motivations, ni de les soutenir. Je ne suis qu'une fautive passée qui cherche un pardon futur auprès de ceux qui comptaient pour elle.
— C’est là que vous vous trompez. Selon moi, l’origine même de nos choix est ce qui détermine la réussite ou l’échec d’un individu. Jamais je n’aurais proposé mon aide à un pédant se croyant mieux que le reste et qui ne souhaite sortir de la misère dans laquelle il s’est enfoui par pur égoïsme. Beaucoup sont ainsi, et il est important pour moi de savoir à qui je m’adresse. Un simple regard m’a permis de déterminer beaucoup sur votre personne, et je ne me suis guère trompé. Votre sang, s’il n’est point noble, abrite une âme qui est d’or, et cela vaut bien plus que n’importe quel titre que l’on puisse accorder en ce monde.
 
Il fit une pause pour observer légèrement les alentours. Personne ne regardait vraiment. C’était parfait. De ses yeux azurés, il considéra Akyria et soupira. Cette décision ne lui apporterait pas que des bienfaits hélas, mais il sentait que c’était quelque chose d’important. Pour elle comme pour lui.
 
— Voici pourquoi j’ai une proposition à vous faire, jeune dragonne. Vous intégrerez cette école de chevalerie, car je vais officiellement me porter comme votre garant. Si vous acceptez, je ferai de vous mon apprentie et vous serez placer sous ma garde jusqu’à prétendre à votre école. En échange, je ne demande qu’une seule chose : travaillez avec assiduité et ne traînez pas mon nom dans la boue, car c’est une chance que je n’ai jamais accordé. Néanmoins, je crois que le peuple a besoin d’une étincelle pour rallumer un grand flambeau, et aucun autre noble ne serait prêt à faire ça. Par ce serment, je ferai de vous cette étincelle. Qu’en dîtes-vous ?
 


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Akyria

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 06/08/2018
Age : 22
Localisation : En cours

Personnage RP
Faction :

MessageSujet: Re: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   Jeu 4 Oct - 20:36

Encore une question sur mes origines. Il voulait savoir comme se nommer mes parents. Comme si j'allais le dire. Mes parents étaient connus. Leur nom sonnerait nécessairement familier aux oreilles du second. Et cela me mettrait nécessairement dans une situation désastreuse. Au mieux je perdrais toute crédibilité à ses yeux. Au pire je me ferais enfermer pour avoir usurper l'identité de leur fille, quand bien même il s'agit de moi, me contraignant à montrer ma véritable apparence et donc faire face au racisme de la cité. Non, je ne voulais pas donner cette information. Je secouais la tête, indiquant ainsi à mon interlocuteur que je ne pouvais ou ne préférais pas répondre.

J'eus l'impression qu'il comprenait. Aussi n'insistait-il pas et passa à la suite de la conversation comme si de rien n'était.Au fur et à mesure que j'expliquais les raisons qui me faisaient avancer, Aedoth semblait satisfait, approuvant parfois d'un mouvement de tête. Il m'expliqua que je me fourvoyais en pensant qu'il ne pouvait ni me comprendre, ni me soutenir. Il alla jusqu'à dire que je possédais une âme dorée. Je sentis les larmes me monter aux yeux. Même mes parents, bien trop stricts et obnubilés de faire de moi leur héritière, ne m'avaient jamais parlé aussi gentiment...

L'émotion grandissant en moi, je pris peur de perdre mon emprise sur mon apparence, ma peur ne faisant qu'accentuer le flot aux bords de mes yeux. Je mis ma patte comme pour retenir un petit cri et me mordit discrètement. Pas assez fort pour me blesser, mais assez pour me faire mal et me ramener à la réalité. Je pris le temps d'essuyer mes larmes. Aedoth avait respecté mon besoin de me recentrer et avait attendu en silence que ma concentration soit à nouveau optimale. Il jetait alors des regards autours de nous. C'est alors qu'il me fit sa... proposition.

Je ne m'attendais pas à ça. Cela aurait pu être bien des choses mais devenir son apprentie... ? Qu'avait-il en tête pour perdre son temps avec une basse orpheline comme moi ? Et moi, qu'avais-je en tête pour ne serais-ce qu'envisager d'accepter ? C'était une bien trop grosses proposition pour mes frêles épaules. Je pensais que je m'étais suffisamment endurcie mentalement ces derniers mois. Et voilà que j'étais ébranlée. Je secouais la tête pour me forcer à me concentrer. Je mis alors une patte au sol, l'avant du corps légèrement vers l'avant.

« C'est une honorifique proposition que vous me faites sire... Je doute néanmoins d'être à la hauteur de vos exigences et des espoirs que vous voulez placer en moi. J'ai renoncé à intégrer l'école de chevalerie. Ainsi que vous l'avez dit : Il y a un temps où certaines traditions doivent être renversées, mais ce n’est pas maintenant. Je ne correspond pas aux critères, même si vous vous portiez garant pour moi. Néanmoins, je puis quand même vous servir, si vous le souhaitez et m'acceptez comme votre apprentie. Je n'apprendrais certes pas de l'élite. Mais je travaillerais dur pour apprendre de vous et être une dragonne digne et respectable. Si cela vous convient sire, je vous demande de me laisser une semaine, le temps que je travaille et me procure un minimum de matériels pour pouvoir suivre correctement vos leçons. »

J'avais prononcé cela spontanément, sans trop réfléchir, toujours ébranlée par une telle opportunité. Je restais la tête baissée, respectueuse et humble, me demandant si le dragon jaune accepterait. Puis, peut-être par curiosité, peut-être car je pensais qu'il attendait quelque chose de moi, je me redressais, croisant son regard bleu, remarquant seulement maintenant la différence de taille et de prestance entre lui et moi. Il était un des puissants de ce monde. J'étais une des plus basses dragonnes de l'échelle sociale. Et pourtant ces nos deux mondes venaient de s'entrechoquer. Et, si le fameux Aedoth Thunderwall avait raison, cette collision ferait naître une étincelle. L'infime lueur pouvant vaciller et laisser aller les ombres ou faire naître le lumineux brasier du changement.



Accès à la fiche :
http://spyrolair.forumactif.com/t763-akyria-l-orpheline-noire-a-l-ame-blanche#6053

Apparence blanche d'akyria
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   Mar 30 Oct - 19:37







Le Début de l'apprentissage ?



 
Aedoth voyait bien que cette jeune dragonne avait encore des choses importantes à apprendre avant de pouvoir vraiment s’élever de la manière dont elle le désirait en la voyant fondre en lame face à ses mots. Si elle choisissait de suivre le Second, elle s’imposait automatiquement à vivre par les règles de la noblesse, et donc de connaître ses règles pour y jouer le mieux possible sans jamais perdre, sous risque d’être emporté dans un gouffre terrible. La métaphore, en réalité, n’était pas si horrible que le Second pouvait ainsi la peindre dans sa tête. En vérité, le Thunderwall était peut-être véritablement le seul à risquer gros en choisissant cette jeune dragonne comme protégée. Il se demandait encore pourquoi il avait choisi de lui faire cette proposition. Il avait quelques idées, mais lui-même ne savait pas si elles étaient légitimes au point de risquer de compromettre son propre nom.
 
Au moins, les paroles de la jeune dragonne le rassurèrent. Elle ne souhaitait pas rejoindre l’école de Chevalerie. Pour sa surprise, les paroles qu’il avait tenu tout à l’heure, auprès de l’assemblée, avaoit réussie à la convaincre. Ce n’était pas une si mauvaise chose, car cela lui permettait de prendre moins de risques ; surtout lorsqu’elle avoua que d’être une simple servante. Cela représentait une faute moins grave. Bien sûr, elle serait plus qu’une servante. Protégée était un titre qui convenait mieux à l’ouïe du dragon de foudre. Dans tous les cas, elle demandait une semaine afin de pouvoir y réfléchir, même si la décision semblait déjà toute préparée dans son esprit. Elle disait vouloir récupérer du matériel, ce que le  Second trouva étrange. Toutefois, il n’allait point discuter sur cela et lui sourit.
 
— Fort bien. Vous auriez tous le matériel nécessaire chez moi, mais je ne vous impose rien. Nous devons fixer un lieu de rendez-vous. Que dîtes-vous de ce même parc, à la même heure, dans 7 jours exactement ? Je vous attendrais et nous pourrons commencer si vous n’avez pas eu de doutes entre temps.
 
Il se leva et se mit face à la dragonne, lui adressant une légère révérence. C’était, pour le coup, sa manière à lui de conclure un accord. Il attendait la réaction et la réponse d’Akyria, se redressant de toute sa hauteur.
 


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Akyria

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 06/08/2018
Age : 22
Localisation : En cours

Personnage RP
Faction :

MessageSujet: Re: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   Lun 5 Nov - 9:38

J'étais resté courbée le temps que le dragon jaune me réponde. Visiblement, ma demande de récupérer du matériel semblait le surprendre puisqu'il précisait que j'aurai pu bénéficier des équipements présents chez lui. J'étais de nouveau touchée par sa proposition mais je voulais récupérer par moi-même de quoi travailler. C'était une étape que je me mettais par moi-même pour prouver que j'étais apte à être digne de ses attentes. Aedoth finit par convenir lui aussi de se retrouver sur place la semaine suivante. C'était parfait. Relevant la tête, j'émis un hochement avant de me tourner, prête à partir. Emballée par les possilités qui allaient s'ouvrir à moi, je faisais un bon, disparaissant dans l'ombre d'une ruelle. Me retournant, je regardais une dernière fois le Second, camouflée dans le noir, mon regard brillant soudain d'un ambre doux ayant remplacé le cyan froid. "Je vous remercie pour ce que vous placez en moi Sire. Je ne vous décevrais pas." Puis je disparaissais.

Disparue du champ de vision du dragon jaune, je laissais tomber ma robe blanche pour reprendre mon apparence noire. Je rigolais tant j'avais eu chaud. Sous l'effet de l'excitation, j'avais peiné à rester sous mon camouflage. C'était aussi la raison pour laquelle j'avais gardé la tête baissée. Cela aurait pu être gênant si j'avais perdu ma concentration, si Aedoth avait vu distinctement mes yeux.

Sautant de toit en toit, je me dirigeais vers ma "maison", une ruelle dans laquelle personne ne passait jamais. Cela m'avait surprise d'ailleurs au début. Cela en était presque magique, comme si personne ne la voyait. Sautant en contrebas, je faisais un rapide tri dans mes affaires, notamment dans ma monnaie. J'avais pas grand chose. Effectivement, je n'aurais d'autre choix que de travailler dur durant toute la semaine. Poussant un soupir, je me dirigeais vers mon lit de fortune et m'allongeais dessus. Baillant un coup, je fermais les yeux, imaginant le début de mon apprentissage.



Accès à la fiche :
http://spyrolair.forumactif.com/t763-akyria-l-orpheline-noire-a-l-ame-blanche#6053

Apparence blanche d'akyria
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le début de l'apprentissage ? [Akyria / Aedoth] [ Statut : Terminé ] [ Lieu : La terre sacré / Warfang ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» 04 - Apprentissage de Techniques
» Apprentissage technique: Choumanin, la surcharge.
» /!\URGENT/!\L'apprentissage de la Vie [Libre]
» Apprentissage de capacité à la pension

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: État des histoires :: RPG Terminé-
Sauter vers: