AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Sam 24 Mar - 23:22







Un choc de feu et de foudre



Le soleil se reflétait sur ses écailles bien brossées et lustrées. Aedoth devenait le miroir de cet astre lumineux. Il émit un bref ronronnement de bien-être. Le soleil le réconfortait, chauffait son corps et lui permettait d’avoir un sentiment de confiance pour ce qu’il s’apprêtait à faire. Malheureusement, le temps n’était aucunement aux réjouissances devant un bain de soleil. Il porta une patte à son anneau accroché à une de ses cornes et soupira. Il avança dans le petit terrain aménagé devant la grange où les paladins avaient élus domicile.

 
Aujurd’hui, le Second avait décidé de se parer d’une cape sans capuchons, en soie rouge, avec, en son centre, l’emblème de sa famille brodé dans un fin fil d’or. Un peu de vent renversa la cape qui partit sur son flanc droit. Ce dernier n’y prit guère attention et observait la grange dans un silence qui le caractérisait si bien. Le temps s’arrêtait pour lui tandis qu’il réfléchissait. Une sacoche pendait aussi à son flanc.
 
Dans quelques instants, Aedoth confronterait Drago. Ce dernier ne s’attendait sans doute pas à cela. Sûrement s’affairait-il à quelques tâches qui étaient pour le bien de Warfang, pour permettre de gagner la guerre… Du moins, ce pourrait être ce qu’il prétendait être en train de faire. A cette pensée, le visage impassible du Second se marqua d’une moue désapprobatrice. Plus jamais il ne ferait cette erreur qu’il pensait avoir évité depuis si longtemps. Depuis la mort de sa mère, depuis qu’on avait essayé de lui mentir, de le manipuler, de se jouer de lui. Il avait juré de ne plus être dupe. La seule semence, petite semence de confiance qu’il osât confié fut fauchée avec une facilité déconcertante. Drago, s’il n’avait pas menti, avait caché des choses. Depuis le départ il se doutait que ce paladin avait des choses à cacher, quelque chose de lourd que son âme insufflait. Pourtant, il avait senti dans ce dragon de la bonté, une véritable volonté à faire le bien. Mais cela ne semblait être qu’une illusion. Une de plus, dans cette vie qui ne semblait qu’être ombre, brouillard dont on ne peut sortir. Des mirages, encore et encore, incessants, hantant vos rêves, hantant votre vie. Plus rien n’est tangible. Tout n’est que sable mouvant fluctuant sous vos pas. Voilà ce qu’avait ressenti le Second lorsqu’il avait trouvé cet ordre dans la grotte d’Avalar. Voilà ce sentiment qu’il avait oublié : ce sentiment acide : la trahison.
 
Il fit claquer sa cape derrière lui et entra dans la grange, portant sur son masque d’écailles la détermination.
 
Il avait longtemps réfléchi à la question, et avait décidé d’y aller seul. A vrai dire, il n’avait prévenu personne sur ses trouvailles : pas même Spyro, qu’il respectait pourtant beaucoup. Mais il voyait ces preuves comme quelque chose de personnel. Il voulait d’abord comprendre Drago avait de décider de révéler ou non ce qu’il avait trouvé. Et puis, au fond de lui, il croyait en une possible seconde chance. Du moins voulait-il y croire, mais son habituelle paranoïa dictait sa conduite : il serait difficile de la faire s’évanouir, cette fois.
 
Il toqua doucement à la porte de la grange, entrant et examinant cette dernière. Des affaires étaient rangées vers la gauche, bien rangées dans un coin, et bien que le sol fût assez poussiéreux, l’endroit semblait plutôt bien entretenu. Le Second fut surpris de cela. Il regarda aux alentours et ne vit personne au premier abord. Il s’avança un peu plus dans la grange, voyant un peu mieux l’escalier.
 
— Paladin ? Y a-t-il quelqu’un ici ?
 

Son ton n’était pas agressif, mais plutôt interrogateur. Pour l’instant, il se maîtrisait, mais il ne savait pas combien de temps il pourrait tenir ce masque de neutralité.
Code by  ©Aedoth Thunderwall


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago

avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 22
Localisation : Warfang

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Ven 30 Mar - 13:27

C'était une journée assez calme dans l'ensemble, il faisait beau mais pas chaud, juste ce qu'il fallait pour tout le monde sauf le paladin de feu évidement rien n'était assez chaud pour lui.
Les deux paladins Drago et Ruby doivent normalement partir pour leur grande ville sainte pour mettre a exécution l'ordre Valkyrie afin de pouvoir enfin rétablir la paix sur le Royaume du dragon et Aurore.
Cela avait beau être une belle journée dans l'ensemble malheureusement ce n'était pas le cas pour les deux frères qui étaient actuellement entrain de ce disputer depuis plus d'un quart d'heure dans la grange que leur avait offerte l'alliance.
Les deux dragons ce chamaillés a propos de quelque chose mais on ne savait pas exactement de quoi il parlait.
Aucun des deux dragons n'avaient entendu les cognement du second a la porte, ils étaient bien trop prit dans leur dispute, d'autant plus qu'il n'avait pas que le second en visite, parfois il y avait des gens curieux de voir la ferme de leur voisin a moitié transformé portant sur son toit le drapeau dragien qui flottait en direction du nord.
Le second pouvait alors entendre ce qu'il se disait a partir de son entrée:

Drago: "Bon sang mais merde a la fin, tu va me laisser oui ?! Je t'ai exposé le plan et on s'y tient, j'en est strictement rien a foutre de ce que peuvent penser les autres, on a une mission on s'y tient, si il faut que je me charge d'eux tout seul je le ferait mais personne et je dit bien personne ne pourra m'arrêter!"

Ruby: "Tes vraiment con quand tu t'y met franchement, tu réfléchit a rien en faisant un truc pareil, ta réfléchit à l'image que sa va te donné? On va te prendre pour un traite, tout ce que tu a dit il y a des années après la chute du régime Dharkarien de ton frère on dirait que aujourd'hui ce n'était que de simple paroles! Là je ne parle pas que pour nous Drago, là je parle pour tous, on ne peut pas faire comme ça, cela nous conduirait a..."

Le dragon fut alors coupé par son frère assez brutalement:

Drago: "Un point final! C'est comme ça et pas autrement, arrête de me faire ta morale cela ne fonctionnera pas avec moi, si il faut que je face le travail seul je le ferait, mais je ne laisserait pas tomber, ce qu'il s'est passé sur Aurore était la première et la dernière fois, plus jamais... Plus jamais..."

C'était douloureux ce qu'il se passé dans la tête du dragon, personne n'était au courant mais les secrets qu'il gardait était parfois douloureux, voir trop, il était vraiment déterminé pour accomplir sa mission.
Ruby sortit alors de la petite pièce et pu voir le second mais il s'en moqué car il était énervé, il lui adresse un signe de tête rapide avant de partir vers la sortie sur sa droite, mais avant de sortir il s'arrêta et adresse a son frère:

Ruby: "Depuis qu'on ta ramené Drago tu n'est plus le même qu'avant cette guerre, Aurore ta changé... Et je ne sait pas pourquoi... Je vais aider les fermiers pour me détendre, fait moi signe quand tu sera détendu."

Et le dragon sortit de la grange pour aider les fermiers dans la ferme.
Le dragon rouge sortit et frappa brutalement un des contour de la porte sur le mur, il était assez remonté et sortit de sa cachette, il avait remarqué que son frère avait fait un signe a quelqu'un et pu constater qu'en sortant de son coin qu'il s’agissait du second qui était déjà là, dans la grange.
Pour une seconde fois, Aedoth pouvait voir le dragon rouge sans son armure sur quatre pattes mais cette fois aucune blessure le maintenait au sol.
Il ne fit qu'un simple hochement de tête aussi, ignorant alors le dragon et allât sur l'atelier pour démonter et remonter un petit assemblage mécanique qu'il pouvait transformer a sa guise sous plusieurs formes différentes.

Il savait que c'était impoli de ce comporter comme ça face a quelqu'un d'important mais il préféra faire ça que de ce défouler sur lui, la mécanique le détendait tout était bien plus facile, une pièce s'assemble facilement avec une autre, pas les idées, pas les convictions, pas les objectifs.
Il ne fit aucun mot et laissa le second ouvrir le bal.


Thèmes musicaux de Drago:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Jeu 5 Avr - 15:23







Un choc de feu et de foudre



Après un léger temps d’adaptation, il put attendre des voix s’élever parmi les fondations boisées de la grange. Aedoth ne le voyait pas, mais il pouvait déjà reconnaître la voix du paladin Drago. L’autre personne avec laquelle il conversait ne lui était pas aussi familière, mais il se doutait qu’il s’agissait d’un de ses frères. Malheureusement, les éclats de voix ne pouvaient pas tromper le Second de l’Alliance : ils se disputaient, et leur proximité lui permettait de comprendre chacun de leur mot. Ils abordaient un sujet qui le laissât gêné.

 
Le paladin semblait à nouveau remettre sur le tapis cette fameuse opération qu’il avait nommé « Valkyrie ». Aedoth se doutait que cela ne laisserait pas que des heureux, et la personne avec qui le dragon de feu semblait s’entretenir était contre la violence. Chacun jurait de son côté avec une violence qui surprit le Second, lui qui n’était pas le plus habitué à une telle utilisation du langage, même lors d’une dispute. En entendant les propos de l’opposant à Drago, il eut quelques remords à silencieusement approuver cette directive du paladin. Comment est-ce que tout ceci allait aboutir ? Les doutes qu’il avait ne faisaient que s’accentuer. Et s’il ne souhaitait aucunement le bien du continent ? Etait-ce seulement un prétexte pour pouvoir renverser le pouvoir là-bas, dans ce lieu inconnu de tous ? Qu’ourdissait le paladin… ?
 
Une phrase souleva l’intérêt du Second : « Aurore t’a changé ». Cela l’intriguait grandement. Aurore était l’ancien continent qui avait été entièrement conquis pas le Damné. Que s’était-il passé exactement, là-bas ? Cette terre laissait de sombres mémoires floutées du brouillard de la guerre. Un passé évanescent recouvrait Aurore, et le Second, après ses dernières trouvailles, étaient à présent déterminé à rassembler ce puzzle, y voir clair pour enfin comprendre l’ampleur de tout ceci. Sa volonté grandit. Il se rasséréna et montra un regard intransigeant lorsque le premier paladin (qui se trouvait en effet être un des frères de Drago) sortit d’une des étables. Le dragon passa le Second, montrant qu’il l’avait vu qu’un d’un bref mouvement de tête qu’Aedoth rendit. Il semblait énervé, comme son ton l’annonçait si bien. Il sortit de la grange. Drago quitta la pièce dans laquelle il se trouvait, après un grand bruit de bois enfoncé.
 
Il semblait s’être remis de ses blessures. Il ne portait pas son armure et lui aussi affichait un air renfrogné. Le Second soupira intérieurement. De toute évidence, il n’arrivait pas au moment le plus propice : son état actuel influerait grandement sur la conversation qui allait se tenir, mais Aedoth ne pouvait pas attendre. Pas un jour de plus. Un hochement de la tête, le paladin repartait vers un atelier sur lequel il semblait manipuler quelque chose. Un silence gênant se mit à conquérir la pièce. Le Thunderwall fit mine de s’intéresser à l’endroit et fit un tour sur lui-même pour observer la grange, se permettant même quelques pas  pour pouvoir apprécier davantage certains angles. La grange n’avait pas grand-chose de particulier, mais cela lui permit de trouver une première phrase pour entamer la conversation.
 
— Vous semblez vous être approprié ce terrain. C’est une bonne chose. Est-ce que cela est à la hauteur de vos espérances ?
 
Il se rapprocha doucement de Drago jusqu’à se trouver à côté de lui, permettant au Second de jeter un œil sur ce qu’il bricolait. Cela le rendait véritablement intrigué. Avant d’être le Second de Warfang, et même Garde, il se considérait surtout comme un inventeur (et un bon inventeur). Il avait toujours adoré manipuler, voir de quoi ses pattes étaient capables. Ce qu’il trouvait le plus fascinant, c’était qu’assembler plusieurs petits éléments permettaient de donner une véritable œuvre qui ne sert pas que d’ornement, mais qui promet bien plus, qui peut révolutionner la science et la manière de songer à un aspect. Cela était une œuvre d’art, au même titre qu’un grand roman, au même titre qu’un tableau. En fait, c’était très simple : le simple fait d’inventer devait être considéré comme de l’art, et ici, le bricolage devenait comme de la sculpture, en plus poussé, avec des éléments épars.
 
Malheureusement, le Second n’arrivait pas à comprendre sur quoi Drago travaillait. Il ne voyait encore que des formes indéfinissables.
 

— Sur quoi travaillez-vous donc ? Demanda-t-il, souhaitant ouvrir avec des propos peut-être plus doux, pour ne pas détruire directement la patience du paladin déjà bien entamée. Bizarrement, il se sentait plus à l’aise qu’il ne l’aurait pensé. Il ne semblait plus être aussi en colère qu’en entrant, mais il ne perdait pas de vue la véritable raison de sa visite.
Code by  ©Aedoth Thunderwall


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago

avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 22
Localisation : Warfang

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Dim 8 Avr - 16:32

Il s'évadé et ne faisait plus attention à rien, il en oublia même sa temporalité, le futur, le présent et le passé, il entra dans une sorte de transe mentale ou tout n'était que tranquillité, où l'équilibre même entre la colère et la joie était dominante, le présent qu'il vivait devenait passé, c'était le moment de tout oublié, de ce laisser allée au petit gré de la sérénité, afin d'être en paix.
Mais il s'y refusé, il le savait que cette paix n'était que souhait et ne deviendrait jamais réalité, il le savait.


— Vous semblez vous être approprié ce terrain. C’est une bonne chose. Est-ce que cela est à la hauteur de vos espérances ?

Il revenu alors a la réalité très rapidement a peine calmé, le second de l'alliance était là, il était dans sa grange avec l'élément mécanique entre ses pattes qui pendant son temps le temps de sa rêvasserie fut totalement transformé, l'élément mécanique n'était plus, désormais c'était une tête d'un dragon, une tête qu'il avait façonné avec ses pattes dans son inconscient, il ce mit a regarder attentivement ce qu'il a fait, la forme du visage lui paraissait si claire et si ancien qu'il l'avait même presque oublié mais sa vision lui jouait un tour et lorsque cette dernière s'arrêta, la forme de l'objet changea rapidement pour devenir réalité, il avait fait un bouclier arborant une lettre en son centre, un S.
Le passé revenu alors dans sa tête comme une très violente gifle, il entendait des cris, des voix, des claquements métalliques, des échos, des flammes, un tremblement de terre, des éclairs, la voix de ses frères, celle du Damné.
Au fur a mesure tout semblait de plus en plus clair mais celle qu'il entendit le plus le laissa sans voix, il comprit aisément les paroles et de qui elles provenaient, son visage prit alors une autre allure, il serra l'objet et se retourna pour la balancer le plus fort possible pour qu'il s'éclate a la porte de la grange au fond.
Le bouclier allât s'éclater contre la porte, il se désassembla lors du choc et laissa entendre un petit vacarme métallique lors du contact avec le sol.
Il se maintenait de dos a l'établis avec ses pattes avant, et regarda l'objet au sol au loin, il voyait clairement encore la forme du S qui était pourtant désassemblé et il reprit en partie esprit quand il se rappela qu'il devait répondre au Second qui lui avait posé une question.

"Rien... Je me détendais sur ce jouet mécanique... Tout semble si simple avec la mécanique, vous pouvez tout réparer, tout changer aussi facilement... Parfois j'aimerais juste être comme le dragon qu'on aperçoit dans les livres, le chroniqueur je croit, cette légende, j'aimerais être lui pour changer les rouages grippés de tout ce qui m'entour."

Il lâcha a moitié prise de l'établi, amenant alors une patte a son front, masquant en partie sa vision haute, mais qu'est qu'il racontait encore se disait-il.

"Veuillez m'excusez Second, certaines émotions arrivent encore a me mettre a terre, un peu trop même... Enfin bref, je suis heureux de pouvoir vous revoir juste avant mon départ, je part normalement d'ici une heure ou deux."

C'était claire dans la tête du paladin rouge, bien qu'il ne voulait pas le montrer il était encore énervé contre beaucoup de chose.
Il se mit a penser a ce qu'il devait prendre pour le chemin de retour à l'Ordre, son armure, quelques vivres mise appart de l'eau bien évidemment pour nôtre dragon de feu.
Il devenait a nouveau totalement lucide, il partit ramasser le bazar qu'il avait fait pour le ramener sur l'établi.




Thèmes musicaux de Drago:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Mer 18 Avr - 18:45







Un choc de feu et de foudre



Un silence fit frémit intérieurement le Second tandis que Drago semblait contempler l’objet qu’il manipulait jusqu’à maintenant. En y jetant un coup d’œil plus appliqué, le Second comprit qu’il s’agissait d’un assemblage qui formait un bouclier. Une lettre était sertie au centre de l’écu : un « S ». Qu’est-ce que cela pouvait signifier ? Peut-être était-ce le logo qu’arborait le fameux Conseil que le paladin cherchait à renverser.

 
Aedoth s’écarta lorsqu’il vit subitement le paladin se retourner avec une agressivité que le Second avait déjà prévu. En se retournant, il lança l’objet qu’il tenait en main, et le bouclier vint heurter dans un grand fracas métallique la porte de la grange, laissant même une marque dans le bois de l’entrée. De la poussière fut soulevée par l’impact ; Le Second garda son regard sur le bouclier quelques secondes puis se concentra à nouveau sur Drago.
 
Le Second déglutit silencieusement. Non. Ce n’était vraiment pas le moment pour venir lui parler de choses qui pouvaient très vite devenir désagréable à écouter. Pourtant, il n’avait pas trop le choix : avec la conversation qu’il avait « surpris » entre les deux paladins, Aedoth avait compris que cette opération Valkyrie était pour bientôt. Il devait absolument tenir cette conversation avant que des engrenages dont il n’aurait bientôt plus le contrôle ne s’enclenchent. Il soupira intérieurement. Il était un dragon qui adorait maîtriser l’information, car l’information permettait le contrôle de beaucoup de choses. Mais le problème, c’est que plus l’on sait de choses, plus les problèmes s’accumulent, les taches sont grandes et requièrent des responsabilités que peu de gens peuvent tenir. Aedoth en était capable, car depuis longtemps il s’y était préparé, mais la pratique était une tache tout de même bien plus ardue.
 
Le paladin parlait du Chroniqueur. Il était vrai que son don pour pouvoir connaître le passé et l’avenir était une source de convoitise notable. Même Aedoth avait parfois rêvé jouir d’une telle puissance, mais il savait que ce ne pouvait être qu’un fardeau de plus. Ou plutôt une épée à deux lames. Il resta à une distance raisonnable du paladin : il voulait lui montrer que l’agressivité dont il faisait preuve ne se prêtait pas à une bonne conversation.
 
— Pouvoir manipuler le temps à sa guise me semble être bien plus complexe qu’il n’y paraît. Il est dit dans les légendes, et selon Spyro, que le Chroniqueur n’agit pas sur le temps. Changer le destin de soi ou d’autrui peut conduire à de bien pires événements pour une plus grande majorité, paladin. De surcroît, le passé n’est pas toujours un fardeau. Il est source de précieux enseignements, si terribles ces événements puissent être.
 
— Veuillez m'excusez Second, certaines émotions arrivent encore à me mettre à terre, un peu trop même... Enfin bref, je suis heureux de pouvoir vous revoir juste avant mon départ, je pars normalement d'ici une heure ou deux.
 
Aedoth savait où il allait. Il ne pensait pas, toutefois, que le départ se ferait si rapidement. Il se reconcentra. Il devait en venir aux faits et ne pas trop tergiverser.
 
— Paladin… J’aimerais reconsidérer cette opération. Je vous avoue avoir entendu votre dispute avec votre frère. Il m’a l’air virulemment hostile à votre dessein. Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il y a de bonnes raisons à cela. Comprenez mes craintes : je ne veux pas mettre à mal un royaume dont j’ignore beaucoup, surtout que je ne connais aucune des véritables conséquences que cela pourrait avoir.
 
Il s’interrompit. Son ton, il l’avait senti, s’était durci au cours de sa prise de parole.  et reprit après que Drago ai répondu ou non à son premier discours.
 
— Ce n’est pas tout.
 
Il sortit de sa sacoche d’un geste lent le tissu qu’il avait trouvé dans la grotte que le Damné avait fouillé au préalable, portant le seau des paladins, et tendit le papier à Drago sans rien dire. Il garda même ce silence pour s’écarter, laisser le paladin comprendre de quoi il s’agissait. Pendant ce temps, il prit un peu ses distances, se tint bien droit et lança un nouveau regard au paladin : plus dur, plus impartial, plus tranchant. D’un geste de la patte, il montra le papier.
 
— J’attends une explication, paladin Drago.
 

Il sentait des picotements à l’intérieur de son être. Une énergie en lui remuait et semblait renforcer une colère qui n’était qu’ascendante. Il ne lâchait plus Drago du regard.
Code by  ©Aedoth Thunderwall


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago

avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 22
Localisation : Warfang

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Mar 24 Avr - 1:11

— Pouvoir manipuler le temps à sa guise me semble être bien plus complexe qu’il n’y paraît. Il est dit dans les légendes, et selon Spyro, que le Chroniqueur n’agit pas sur le temps. Changer le destin de soi ou d’autrui peut conduire à de bien pires événements pour une plus grande majorité, paladin. De surcroît, le passé n’est pas toujours un fardeau. Il est source de précieux enseignements, si terribles ces événements puissent être.

Enseignement... Le dragon rouge voulait bien savoir ce qu'il y avait a apprendre d'un dragon tourmenté et traumatisé par la guerre et son propre passé.
La seule chose que l'on pouvait apprendre de son passé, c'est que parfois les choix conduisent a provoquer d'énorme problèmes, des problèmes surpassant tout ce qu'on pouvait attendre.
Il est parfois dure a croire que une seule personne peut plonger le monde dans le plus grand des chaos.
Oui on peut apprendre de soit, oui on peut apprendre des autres, mais apprendre ne réglera jamais les fardeaux que peut vivre une personne.


— Paladin… J’aimerais reconsidérer cette opération. Je vous avoue avoir entendu votre dispute avec votre frère. Il m’a l’air virulemment hostile à votre dessein. Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il y a de bonnes raisons à cela. Comprenez mes craintes : je ne veux pas mettre à mal un royaume dont j’ignore beaucoup, surtout que je ne connais aucune des véritables conséquences que cela pourrait avoir.

Le Second changea de fusil d'épaule, cette fois il faisait marche arrière contre Valkyrie et le dragon rouge fut terriblement déçu qu'il change soudainement d'avis mais peut importe ce qu'il pouvait dire ou faire cette fois il ne se laisserait pas freiner, l'ordre sortira de sa léthargie, l'ordre entrera enfin en guerre contre l'ennemi de la vie elle même.
Oui y avait des choses a apprendre du passé finalement, il venait d'apprendre a ne plus faire demi-tour, coup d'état, guerre civile, priorité à la guerre, peut importe, il y a une guerre et des vies en jeu, une décision s’impose et pour Drago elle était déjà toute tracé en dépits des conséquences qu'il y avait derrière.


— Ce n’est pas tout.

Qu'allait-il encore dire ? Allait-il cette fois lui aussi ce dresser contre lui comme venait de le faire son frère ? Allait-il l'arrêté sous la demande de Hydra qui aurait appris la décision ? Le jeune Thunderwall était littéralement entrain d’agacer le dragon de feu pour pas grand chose en fin de compte mais dissons que la situation précédente n'aidait pas l'affaire.
Il ce mit a chercher dans son sac quelque chose, quelque chose qui n'augurera rien de bon.

Drago pu voir du coin de l’œil l’emblème Dragien sur le papier, son cœur ce mit a battre la chamade car aucun dragon en dehors de l'ordre ne pouvait reproduire à la perfection ce symbole ainsi que cette présentation.
Il se tourna et lissa l'intitulé et comprit tout de suite de quoi il s’agissait... Le Second était entrain de remettre sur le tapis l'affaire du coursier, une affaire qui peut provoquer un désastre politique selon Drago.
Il ne chercha même pas a lui arracher le papier des pattes et ce retourna pour s'éloigner lentement en ce masquant les yeux avec ses pattes, il n'était pas entrain de fuir mais de ce plaindre intérieurement.
Comment était-il tombé sur de tels documents ?!
Il s'arrêta a proximité d'une caisse dans l'angle a côté de l'établis et s'appuya contre elle, écoutant alors le Second remuer encore plus le couteau dans la plaie.


— J’attends une explication, paladin Drago.

Qu'allait-il inventé cette fois pour ce protégé cette affaire très tendue, si il venait a l'apprendre le Second tiendrait très clairement Drago à la gorge, avait-il creuser un peu plus ? Avait-il cherché ailleurs ? Avait-il trouvé plus ? Cela effrayait bien le dragon de feu car si il avait la véritable version de toute cette affaire, un mensonge direct ne ferait que le rendre moins crédible, voir plus du tout.
Peut être ne rien dire...? Mais le dragon jaune se baserait seulement sur ce qu'il voit.

D'un ton très blasé en soupirant il lui fit :

"Ou avez vous trouvé ça..."


Il y eu un petit temps de silence avant qu'il reprenne avec peut être une version intact ou proche de ce qu'il s'est passé.
Le dragon rouge resta loin du second, dans son coin, seul, sur la caisse dont il venait de s'asseoir a moitié avec son arrière train.

"Avant toute chose Thunderwall... J'ignore ou vous avez trouvé ça, qui vous la donner ou je sait pas dans quelle putain de contexte de merde vous avez trouver ça... Mais je vous certifie que ce que vous lisez n'est que purement politique...
Avec une telle chose entre vos pattes je ne peut rien vous cacher... Je...
Je suis l'élément déclencheur de ce rapport... Lors des conflits sur Aurore j'ai en effet rencontrer le Damné dans un but purement personnel, cela n'avait en aucun cas un rapport avec cette putain de guerre. Quel serrait mon intérêt a aider ce que j'essai de détruire depuis des années...?
Enfin... Le conseil a nommé un espion dans la garde blanche, un espion m'étant personnellement destiné et je me suis fait avoir a ce moment là, il ma suivit et il ma vu échangé ses fameuses informations. Il la rapporté a sa base, a rédigé un rapport en impliquant l'ordre entier afin que nous soyons discréditer et que nous perdions tout contrôle.
Sauf que je l'ai vu du coin de l’œil et j'ai intercepté le coursier qui livre toutes la paperasse au conseil dans la plus grande discrétion et j'ai ramené ce papier chez moi... Hum... Chez moi...
Pour d'éviter une guerre politique et peut être même entre l'ordre et la garde blanche, il fallait bien que je cache ça quelque part.
Et le garde n'a jamais remuer l'affaire a nouveau car il pense que son papier est arrivé a bon port vu la prise de tête entre l'ordre et le conseil qui avait suivit a propos de la légitimation des droits paladins sur la ville, m'enfin ça c'est une autre histoire...

Cependant moi aussi j'ai une question..."


Le dragon rouge ce dressa et était clairement prêt a en découdre avec le second ce mettant même à chauffer son corps.

"Si d'entre nous je peut paraître suspect... Dites moi... Comment avez vous apprit la localisation de ma demeure...? "

Maintenant pour le second le tout était de savoir si tout ce qu'il venait de raconter était véritablement la vérité.


Thèmes musicaux de Drago:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Jeu 3 Mai - 18:19







Un choc de feu et de foudre



Comme Aedoth s’y attendait, ce document ne laisse pas le dragon rouge de marbre. Il ne prit pas le document, mais sembla le reconnaître d’un bref coup d’œil. Il se retourna et alla se mettre contre une caisse un peu plus loin. Ce n’était pas une mauvaise chose : s’il gardait ses distances avec le Second, ce dernier se sentirait moins intimidé. Devant lui, il ne savait plus vraiment qui il avait. Etait-ce un allié, ou autre chose ? Quelque chose qui peut-être allait lui sauter à la gorge dès que le mauvais mot serait prononcé. Peut-être fuirait-il et irait-il retrouver le Damné. Le Second secoua rapidement la tête et gronda intérieurement contre lui. Il devait se reconcentrer, ne pas imaginer des scénarios… Même si cela pouvait être la vérité parmi un infini embranchement de possibilités

 
Il posa une question à laquelle le Second ne répondit pas. Il n’allait rien dire de plus tant que le paladin ne s’était pas expliqué. Aedoth trouvait ça aberrant de devoir répondre à des questions tandis que lui, le paladin, ne daignait pas en donner. Il n’avait pas menti, mais avait caché des informations qui semblaient importantes aux yeux du Second.
 
Il s’expliqua dans une longue prise de parole. Il prétendait que les informations échangées n’avaient rien à voir avec la guerre, que ce n’était qu’à son compte (ça, Aedoth était prêt à le croire). De toute évidence, le malaise que le document entraînait ne laissait pas paraitre que cet échange d’information avec le Damné avait été fait à titre bénéfique. Si c’était le cas, il l’aurait déjà dit. Enfin, il parlait de cet espion qui avait rédigé le rapport. Il prétendait avoir intercepté la lettre sans soucis, mais Aedoth craignait pire. Il avait peur qu’en vérité il se soit débarrassé de cet espion. Tout était si brouillé pour le Second, il n’arrivait pas à faire le tri dans sa tête parmi le nombre de possibilités qu’il y avait. Il avait l’impression qu’il ne faisait que mentir. Il avait peur à présent, peur de ce que le paladin pouvait lui raconter, et encore plus peur de le croire de nouveau pour être trahi plus tard. Il ne répéterait pas cette erreur. Plus jamais.
 
— Si d'entre nous je peux paraître suspect... Dites-moi... Comment avez-vous appris la localisation de ma demeure...?
 
Aedoth griffa un peu la lettre et la rangea dans sa sacoche.
 
— Le Damné ! S’exclama-t-il.
 
Il fit les cent pas et continua de parler sans regarder Drago.
 
— Il était présent dans les plaines d’Avalar, non loin du refuge de l’Empire. Je l’ai pisté et il a trouvé une grotte qui semblait vous appartenir. Après son passage, j’ai fouillé un peu et je suis tombé, à mon grand désarroi, sur ces documents, ainsi qu’un livre de nécromancie et quelques plans de prototypes pour votre bouclier. Il n’a pas trouvé ce qu’il souhaitait. Maintenant…
 
Il n’avait plus peur du dragon rouge. La colère commençait lentement à s’emparer du Second. Il s’avança vers le paladin, pas jusqu’à être juste devant lui, mais assez pour qu’un mètre seulement les sépare.
 
— Vous allez répondre à mes questions : pourquoi et comment avez-vous contacté le Damné ? Quelles informations avez-vous échangées avec le Damné ? Qu’avez-vous appris lors de cette entrevue, et que sait-il exactement ? Et POURQUOI vous nous avez dissimulé ça ? Est-ce que vous essayez de me prendre pour un imbécile, PALADIN ?!
 

Les objets métalliques aux alentours commencèrent à légèrement trembler, comme si la terre les secouait, mais ce n’était pas le cas : quelques arcs électriques noirs parcouraient à un rythme irrégulier Aedoth tandis qu’il parlait à Drago. Mais lorsqu’il arrêta de s’exprimer, les arcs électriques cessèrent aussi, comme s’il n’y avait jamais rien eu. Le Second avait une mine empreinte d’une colère indéniable. Il ne le cachait même plus.
Code by  ©Aedoth Thunderwall


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago

avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 22
Localisation : Warfang

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Ven 4 Mai - 1:51

"Le Damné !
Il était présent dans les plaines d’Avalar, non loin du refuge de l’Empire. Je l’ai pisté et il a trouvé une grotte qui semblait vous appartenir. Après son passage, j’ai fouillé un peu et je suis tombé, à mon grand désarroi, sur ces documents, ainsi qu’un livre de nécromancie et quelques plans de prototypes pour votre bouclier. Il n’a pas trouvé ce qu’il souhaitait. Maintenant…"


Il avait eu très chaud, Nightmare était venu chez lui pour trouver son cristal, il avait bien fait de le récupéré en arrivant sur le continent, c'est d'ailleurs ce jour là qu'il rencontra un prince venu d'ailleurs a son tour, le prince Drakodile.
Un mouvement stratégique dans les règles de l'art, en sauvant ce cristal des pattes du Damné il avait en parti sauvé la civilisation dragienne, le bouclier sera toujours là pour eux, le cristal continuera à les protéger.


Mais un événement réel fit rapidement oublier au paladin cette joie :

"Vous allez répondre à mes questions : pourquoi et comment avez-vous contacté le Damné ? Quelles informations avez-vous échangées avec le Damné ? Qu’avez-vous appris lors de cette entrevue, et que sait-il exactement ? Et POURQUOI vous nous avez dissimulé ça ? Est-ce que vous essayez de me prendre pour un imbécile, PALADIN ?!"


Il sentait toute la colère du second, il sentait l'énergie qu'il en dégageait, une force cependant différente de celle qu'il possédait, il pu voir sur le corps du second des courants violents.. sombres.
Il pu voir quelques objets bouger légèrement, cela perturba un peu le dragon rouge d'ailleurs, jamais il avait réussi lui à être magnétique comme le second l'était, après tout il était un dragon de feu à la base, ses pouvoirs électriques n'étaient qu'un plus, un plus qui l'aidait quand même bien lors de certains combat contre les dragons d'eau.


La colère qu'avait le second était justifié, il est vrai que Drago ne disait pas tout, le passé du dragon rouge reflète pour certains comme un magnifique paysage, calme et prospère, de la végétation masquant certains détails facilement oubliable ou peu important, un beau ciel bleu parsemé de quelques petits nuages blancs pour casser la monotonie du bleu.
Un magnifique endroit pour venir ce détendre cela pourrait paraître...
Mais dans ce magnifique paysage il y a malheureusement beaucoup de danger devenu invisible après quelques années.
Ce magnifique paysage devient alors gris, triste, dénué de toute couleur, un lieu nonchalant, austère et peu recommandable.
La végétation cache des détails qui peuvent être très important, des détails qui peuvent plusieurs années passée, resurgir soudainement, faisant ravage.
La végétation cache l'envers du décor, à seulement quelques centimètres sous la terre... Des mines.
Des mines qui symboliserait, les détails, les mensonges, les secrets, et quand on marche dessus, le passée resurgit, rappelant alors les actions du passé, parfois bonnes, ou mauvaises.
C'est bien pour ça que Drago voudrait devenir le chroniqueur, pour effacer ce champ de mine, ce chemin semée d’embûches, afin de rendre la paix a cette endroit, a son passé.
Drago se trouvait dans une position délicate, mais quelles en sera les conséquences? Qu'allait faire le dragon pour sortir de ce champ de mines qu'il avait lui même érigé au fil des années? Allait-il ajouter plus de mines pour qu'on ne l'atteignent pas ou en désarmés quelques unes pour sortir de là?
Il réfléchissait car... Plus tard ses mines peuvent a tout moment exploser sous le poids d'un innocent cherchant juste a explorer un peu cette endroit... Cette endroit qui est le passé d'un dragon rouge bercé par la guerre et la politique.

Ce paysage dicte bien une règles fondamentale de la guerre : "L'ennemi est là ou on s'y attend le moins".
Le dragon rouge n'est pas pour autant un ennemi, il essai de faire son travail... Ou plutôt de finir cette guerre du mieux qu'il peut, il essai d'aider les gens en cachant des choses dont ils non pas besoin de savoir, cela ne chargera rien au résulta final.
Mais peut être que ce dragon finalement joue un double jeu, comme la dit son frère, il a bien changé depuis Aurore après tout.
Une chose était sûr cependant, le second voulait tout déblayer pour être sûr de la fiabilité du dragon devant lui cependant il doit prendre en compte que ce dragon a toujours vécu là guerre, il veut certainement l'arrêter pour vivre enfin la vie dont il a toujours rêvé, ou tout simplement, ce venger de ce que sa famille a subit au travers des deux dernières générations.

Aedoth étant le seul a avoir les cartes en pattes de toutes ses infos, lui seul pouvait donc décider de quelle vision il voyait tout cela, de quel voie emprunté, de quel choix appliqué, de quel façon allait-il donc procéder.


Le dragon rouge s'était relativement bien calmé avec la nouvelle concernant le Damné et il prit une douche froide avec la colère de Aedoth.
Mais qu'est qu'il en à a foutre ? Se disait-il.
Il pu voir Aedoth ce dresser contre lui, une première, surtout pour un dragon qui a peur de la guerre ou du sang, enfin ça c'était les rumeurs rapportées du front qu'il peut entendre a proximité de certains gardes qui a première vu ne l'aimait pas trop...
Le dragon rouge n'était plus dans une position de force mais de dégoût, il devenait mou et blasé, en a rien de temps il passa de la colère au dégoût.
Il resta la planté devant Aedoth a ce faire engueuler, il le regardé d'un air blasé, il n'était pas intimidant, c'est d'ailleurs pas avec un dragon de la trempe de Aedoth que le paladin rouge sera intimidé et même si il le serait, il avait le courage d'affronter plus fort que lui.
Enfin il lui répondu sur un ton a la limite de la tristesse et du blasement.

"Écoutez, j'ai plus en mémoire de vous l'avoir dit ou pas, je suis un peu confus, j'ai pas super bien dormit cette nuit.
Si pourquoi je suis plus ou moins lié au Damné d'une manière ou d'une autre c'est parce que... J'était son gardien, et je me suis fait avoir par une dragonne qui en a fait ce qu'il est aujourd'hui, malgré ça, moi et le Damné avons deux façons de ce voir, une pour ce bastonner comme prévu et une... Pour parler."

Il y un grand blanc a ce moment précis car l'autre version lui faisait mal, réellement mal, le second ne pouvait pas directement comprendre, mais il y avait quelque chose de très sérieux derrière toute cette paperasse politique, quelque chose de sentimental pour le dragon rouge.

"Malgré que... Malgré qu'il soit mon plus grand ennemi, cette créature a plus de lien avec ma mère que toute ma famille, je l'ai perdu tôt..."


Un flash brutal apparu dans ses yeux, en noir et blanc, a peine visible, il ce voyait être évacué par ses frères tendit que sa mère disparaissait pour l'éternité de ses yeux.

"Tout ça n'a rien avoir avec la guerre ou quoi que ce soit, j'apprend des choses de lui et il apprend des choses de moi, comme de bons inconnus.
Je ne vous prend pas par un imbécile ou de vous attaquer par les sentiments second, j'essai de trouver moi même une raison.
Je parait peut être loufoque, mais il m'en a apprit plus sur mes origines que m'ont appris mes frères, je sais plus qui croire a force, bien que la vérité je la connait, mais je sais pas... Il parait plus sérieux là dessus que mes frères.
Enfin bref, ce jour là sur ce papier, on a rien échangé de stratégique ou quoi que ce soit, il cherche a obtenir quelque chose et je vous coupe dans votre élan, mais je ne sait pas ce que sait, et moi je cherche aussi quelque chose, ou plutôt, quelqu'un...
Je pense que je n'ai pas a allée plus loin honnêtement, vous en savez peut être plus que Spyro... Mais je vous le dit, en rien c'est un échange d'informations, c'est juste... Juste rien... Vous pouvez me rendre mes affaires...?"


Décidément Drago ne voulait pas continuer pour une raison ou pour une autre, le second allait-il creuser plus ou le laisser ainsi ?
Il insisté d'ailleurs sur ce le fait de récupérer ses affaires, en réalité, Drago voulait surtout récupérer son livre avec ses annotations personnelles.
Pendant ce court instant de sa vie, il pensa plus a lui même qu'a la sécurité nationale dragienne, il se moquait des plans du bouclier pour le moment.


Thèmes musicaux de Drago:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Jeu 17 Mai - 18:58







Un choc de feu et de foudre



— Écoutez, j'ai plus en mémoire de vous l'avoir dit ou pas, je suis un peu confus, j'ai pas super bien dormi cette nuit. Si pourquoi je suis plus ou moins lié au Damné d'une manière ou d'une autre c'est parce que... J'étais son gardien, et je me suis fait avoir par une dragonne qui en a fait ce qu'il est aujourd'hui, malgré ça, moi et le Damné avons deux façons de ce voir, une pour ce bastonner comme prévu et une... Pour parler.

 
La surprise que la révélation lui causa surpassa temporairement la colère dont le Second était empreint. Il se calma en effet et réfléchit aux conséquences que de telles paroles pouvaient signifier. Drago était le Gardien de ce qu’il affrontait aujourd’hui, ou plutôt avait été son Gardien. Quelle ironie étrange se saisissait du paladin si ce qu’il racontait était avéré. Aedoth eut du mal à savoir comment réagir à cela. Toutefois, il comprit que cette révélation était, même s’il s’agissait d’un mensonge, au moins une sorte de souhait d’avancer sur un chemin moins brumeux. Son ton avait aussi changé, passant d’une sorte de blâme à un ton plus blasé, comme s’il sentait le besoin de s’expliquer, mais que cela ne lui plaisait pas forcément. Le dragon de foudre s’assied alors, se faisant violence pour se calmer. Drago semblait vraiment vouloir s’expliquer, et répondre virulemment serait une erreur de débutant pour le Second, lui qui avait laissé sa colère s’emparer de lui, chose plutôt inhabituelle. Plutôt que de répondre tout de suite, il laisse le loisir au dragon de feu de continuer son explication, ce qu’il fit, pour le plaisir du Second.
 
Pour en faire un résumé assez succinct, plus facile à décrypter pour le Thunderwall. Ce qu’avançait Drago, c’était que ces rencontres étaient purement personnelles. Ce lien qui les unissait leur permettait de se parler, et chacun semblait vouloir y trouver un résultat : le Damné cherchait quelque chose que le paladin semblait détenir (peut-être ce qu’il cherchait dans la grotte ?), et ce dernier voulait retrouver des informations sur lui, ses origines. Il n’avait jamais vraiment connu sa mère, de ce que le Second avait pu comprendre, et ce manque semblait vraiment lui peser, pour qu’il souhaite en apprendre plus au point de pactiser avec une chose qu’il souhaitait détruire. Il paraissait tout de même aberrant aux yeux du Second que Drago puisse choisir de faire confiance au Damné qui souhaitait, lui, tout détruire, et ne semblait avoir que peu d’intérêts à vraiment donner des informations au paladin. Peut-être que, si ce lien était avéré, il restait un facteur important qui leur permettait de ne pas se battre constamment. Le paladin disait ne plus savoir qui croire. D’où est-ce qu’une telle méfiance pouvait venir ?
 
Car oui, tout venait de cette méfiance, vraisemblablement. Du contrôle du débit des informations qu’il lançait à ses cachoteries. Aedoth ne pouvait pas lui en vouloir sur un tel trait. Lui-même était devenu paranoïaque à cause d’une partie de son éducation et du monde dans lequel il était né. Beaucoup étaient médisants quant à la naissance du Second : beaucoup de gens vivant plus modestement enviaient la richesse et la noblesse nouvellement acquise des Thunderwall. Pourtant, ces derniers ne vivaient pas dans un repos quotidien. C’était l’impression que pouvait donner Aerth, mais même lui qui avait choisi de s’écarter de la carrière politique et martiale faisait beaucoup de partenariats commerciaux, agrandissait son répertoire de contact et d’autres taches du même genre afin de continuer à faire prospérer la famille.  Et pour avoir de l’influence, il fallait apprendre à se méfier de tout, à tricher, et à mentir, pour avoir ce qui était souhaité. Aedoth avait appris jeune à manipuler les esprits, à bien se comporter et ne rien laisser paraitre de ses réelles intentions. Il avait appris à mentir pour son bien ou le bien d’une personne qui pouvait l’aider. Et, plus que tout, mentir pour survivre, car le monde de la noblesse ne laissait pas une grande marge d’erreur. C’était une jeu d’escalade aux rivalités sans cesse grandissantes, et ou un ami pouvait cacher un très dangereux ennemi. Il fallait se protéger avec un cercle d’amis, ou plutôt de personnes aux même intérêts que vous, toujours mesurer chacun de ses propos pour que jamais un adversaire ne les retourne contre votre gré. Une erreur menait à l’humiliation ou au complot, et cela menait généralement  à la ruine d’une personne, et dans le pire des cas, a des familles entières.
 
Ce portrait de la noblesse pouvait paraître peu ragoutant, mais ce n’était pas non plus l’enfer : certains ne jouaient que par bonté dans ces intrigues politiques, et les détracteurs étaient bien peu comparés aux chiffres totales de ceux qui formaient « le fleuron de Warfang ». Mais la prudence était tout de même de mise. Pas étonnant qu’avec un tel paysage le Second apprit dès le départ à se méfier de tout.
 
Aujourd’hui encore, alors qu’il se trouvait devant le paladin, il remettait beaucoup de choses en questions, car une confiance aveugle pouvait mener à sa parte : il en était pleinement conscient. Il soupira, montrant son exaspération, pas forcément à cause de Drago, mais plutôt à cause de toute cette situation. Il se sentait confus, et détestait cela.
 
— J’ai laissé la majorité de vos affaires dans votre grotte, paladin. Je ne pouvais pas me permettre, avec la panique, de tout prendre. Vous vous doutez sûrement que je ne vais pas croire facilement à tout ce que vous me racontez, alors j’aimerais que nous repartions sur une base plus saine pour nous deux. Je souhaite de tout mon être que votre seul désir soit de détruire le Damné et la menace qu’il représente. Je le souhaite vraiment, car vous êtes un des rares amis que je puisse avoir le luxe de m’offrir. Je n’en ai que peu, voire pas, pour certaines raisons. J’avais déjà des doutes sur certaines de vos paroles trop floues, ou même de paroles qui n’étaient même pas prononcées, et pourtant…
 
Il marqua une pause. Aedoth réfléchissait. Drago ne s’en rendait pas compte, mais il était extrêmement chanceux d’avoir été entendu d’Aedoth dès le départ. Ce dernier se demandait plusieurs fois pourquoi il avait choisi de faire confiance au paladin. La panique face à cette menace ? Un probable désespoir ? Sans doute y’avait-il de ça. Mais pas seulement. Au fond de lui, un souhait de pouvoir partager des choses avec quelqu’un d’autre demeurait. Il ne pouvait se permettre un tel lien avec Spyro, car il se sentait si loin de lui à cause de sa grande bonté, de sa grandeur d’âme, et tout simplement de son titre de « héros » qui lui rappelait trop son grand-père, et donc un objectif qu’il n’arrivait encore à atteindre. Il le respectait, mais jamais il ne pensât qu’un lien plus fort que celui de « partenaires » fusse possible. Avec Drago, il y avait quelque chose de différent… Il venait d’ailleurs, semblait avoir un passé énigmatique, qui l’incitait à cacher des choses, voire mentir, et pourtant il n’était en rien impliqué dans les affaires de Warfang.
 
— … Pourtant j’ai choisi de vous suivre. Je  me tiens ici, devant vous, aujourd’hui, plus que jamais en proie au doute, à la peur, mais je veux toujours vous faire confiance. Alors, je vous le demande humblement, car je souhaite comprendre : répondez à mes questions. Que pensez-vous que cherchait le Damné dans votre grotte ? Qu’a-t-il à gagner en retour avec vos échanges, si ce ne sont des informations sur nous ? Et enfin, comment pouvez-vous fonder une telle confiance en la chose qui souhaite tous nous détruire, vous compris ? A moins que ce sorte de lien que mentionnez l’empêche de vraiment vous toucher ? Ces informations sont précieuses. J'ai failli mourir des mains de cette créature, alors je souhaite comprendre contre qui je me bats vraiment ! Je ne veux pas que notre continent finisse comme Aurore, paladin !
 

Il haussa un peu la voix à la fin de sa phrase, mais pas au point de hurler. Il n’était pas calme ; plutôt animé à vrai dire, mais il se contrôlait et regardait le paladin dans les yeux. Il attendait vraiment des explications, mais surtout une discussion avec lui pour pouvoir s’assurer de ses réelles intentions.
Code by  ©Aedoth Thunderwall


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago

avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 22
Localisation : Warfang

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Jeu 14 Juin - 0:33

— J’ai laissé la majorité de vos affaires dans votre grotte, paladin. Je ne pouvais pas me permettre, avec la panique, de tout prendre. Vous vous doutez sûrement que je ne vais pas croire facilement à tout ce que vous me racontez, alors j’aimerais que nous repartions sur une base plus saine pour nous deux. Je souhaite de tout mon être que votre seul désir soit de détruire le Damné et la menace qu’il représente. Je le souhaite vraiment, car vous êtes un des rares amis que je puisse avoir le luxe de m’offrir. Je n’en ai que peu, voire pas, pour certaines raisons. J’avais déjà des doutes sur certaines de vos paroles trop floues, ou même de paroles qui n’étaient même pas prononcées, et pourtant…
Pourtant j’ai choisi de vous suivre. Je  me tiens ici, devant vous, aujourd’hui, plus que jamais en proie au doute, à la peur, mais je veux toujours vous faire confiance. Alors, je vous le demande humblement, car je souhaite comprendre : répondez à mes questions. Que pensez-vous que cherchait le Damné dans votre grotte ? Qu’a-t-il à gagner en retour avec vos échanges, si ce ne sont des informations sur nous ? Et enfin, comment pouvez-vous fonder une telle confiance en la chose qui souhaite tous nous détruire, vous compris ? A moins que ce sorte de lien que mentionnez l’empêche de vraiment vous toucher ? Ces informations sont précieuses. J'ai failli mourir des mains de cette créature, alors je souhaite comprendre contre qui je me bats vraiment ! Je ne veux pas que notre continent finisse comme Aurore, paladin !


Un ami, le second considéré Drago comme un ami... c'était une grande marque d'affection que dévoilé le second au paladin, l'amitié est un très haut niveau d'attachement pour le dragon rouge, il ressent ce moment comme si c'était son meilleur ami alors que ce n'est que son ami, peut être que le dragon rouge exagéré sur ce point mais depuis le tout début et en particulier de la première guerre [censuré] le dragon rouge ne s'était fait que quelques amis extérieur a sa nation, certains étaient tombés, d'autres ont disparus de son champ de vision...
Il ne ressent pas autant de chose quand il s'agit d'un dragien, pour lui quelqu'un qui ne le connait pas qui vie en dehors du saint bouclier protecteur est plus sincère a ce niveau là.
Drago est connu par réputation auprès des siens, que ce soit sur le plan militaire ou culturel, hors Aedoth ne le connaissait qu'a peine...

Le second ne le connaissait qu'a peine, il ne sait même pas son nom de famille, même si ce dernier peut aisément le trouver en faisant appel a sa logique, ses connaissances ainsi que sa curiosité.
Drago pensait fermement que Aedoth essayé de le manipuler, il voyait la manigance qu'était entrain de crée le second afin de rendre plus alaise, plus prompt a parler, plus ouvert, il ne se laissera pas avoir de cette manière!
Mais pourtant il l'avait annoncé sur un ton bien trop sincère a son gout, Aedoth était-il sérieux ? Drago se refusait qu'une personne aussi noble que le second ne pouvait avoir d'amis, c'était impossible, c'était inconcevable!
Rien que Spyro devait être un ami, ils étaient si proche... Ou peut être que tout cela n'est finalement qu'un voile noir et que dans la réalité le dragon jaune est très seul...

Il se sentait pas très a ce moment là, il ne voulait pas faire de mal au second sur ce point, que cela soit vrai ou faux, il ne pouvait juste pas dire quoi que ce soit de blessant a ce dragon, lui aussi aime bien le second mais... Il ne le connaissait pas, les seules fois ou il se sont vus c'était que pour du militaire, de la diplomatie mais jamais du relationnel, jamais il ont était boire une chope ensemble, jamais ils ont manger ensemble, il est vrai que Drago a un emploi du temps très chargé mais il y a toujours moyen de rencontrer le véritable dragon qui se cache derrière cette armure, le jeune dragon qui veut être un artiste, celui qui rêve d'une vie et d'un monde meilleur, ce n'est pas juste un combattant, Drago derrière son rôle de combattant une véritable personne qui a des émotions et des rêves, Drago ne joue pas un rôle dans une grande aventure, Drago est lui même en dehors de ses responsabilités.

Le paladin qui restait planté devant le noble ne savait plus quoi dire, un moment de silence pouvait ce faire entendre et ce temps s'allongera encore plus avec l'hésitation qu'il va avoir.
Encore une fois le second posa une question délicate mais cette fois aucune raison de ce leurrer, il était déjà au courant de certaines chose du moins en partie.
Il lui répondit alors après un moment de silence assez long.

"Je vous l'ai dit, je ne sait pas ce qu'il cherche, il y a forcément quelque chose dans ce qu'il recherche qui fait qu'il a besoin de moi mais j'ignore ce dont il s'agit.
Pour l'instant je trouve que le gagnant de l'histoire c'est moi, je ne comprend pas ce qu'il veut mais plus je m'enfonce dans ce sentier et plus j'ai des doutes sur ce qu'il compte réellement faire."


Le dragon de feu tourna alors du regard, fuyant celui de Aedoth, il était pensif et allât ce coller a une poutre de la grange, l'une de ses pattes avant vint alors maintenir sa mâchoire tout en cachant plus ou moins sa bouche, il était entrain de réfléchir.
C'est alors que son visage ce tourna vers la porte de la grange ou son frère est sortit, une inquiétude pouvait ce lire sur le visage du paladin.

"Mais... Il s'intéresse un peu trop a ma famille, et pas que mes frères..."
Dit-il alors en baissant la tête.
"Mais aussi ma mère..."

Il soupira alors, il repensa a ce que lui avait ensuite demandé le second pour lui répondre aussitôt après avoir soupiré.

"Et non, il n'y a aucun lien qui nous empêche de nous toucher, il peut me tuer comme je peut le détruire.
Je ne lui fait pas forcément confiance, nous ne faisons pas des rencontre juste parce que l'on ce fait confiance non, c'est dans son intérêt a lui de me voir pour poursuivre dans sa quête, et c'est dans mes intérêt de... De le comprendre pour mieux le détruire on va dire."


Il n'avait pas menti mais n'avait pas non plus dit la vérité car si Drago faisait tout cela c'était dans un seul but ce qui d'ailleurs pourrait justifier un peu plus la présence d'un livre de nécromancie dans les affaires de Drago, son but n'était pas de mieux le connaître pour mieux le détruire mais plutôt grâce au Damné de pouvoir revoir quelqu'un, il s'essai lui même a la magie noire pour le faire seul mais il n'est pas du tout assez fort.
Ce dragon souhaite juste une chose, revoir sa mère, et pour ça il était malheureusement prêt a faire un pacte avec le diable en personne pour pouvoir avoir ne serrai-se cinq minutes avec sa mère, juste cinq minutes histoire de pouvoir la voir et lui dire qu'il l'aime, cinq minutes qui peut être clôtureront son deuil, un deuil très long qui concerne aussi son père mais pour son père se sera malheureusement plus compliqué.

Dans quelques heures a peine il livrera peut être la bataille la plus importante de toute sa vie ou tout simplement une passation de pouvoir paisible, cela ne l'aidait pas a rester calme d'autant plus que Hydra pouvait surgir a tout moment pour tout foutre en l'air, il avait peur de pas pouvoir voir sa maman un jour.
Aedoth était... Un ami, mais Drago se refusé de lui révéler un secret mais il ne voulait pas faire de mal a Aedoth, il avait l'air sensible sur l'amitié...
Il hésitait...


Thèmes musicaux de Drago:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Jeu 28 Juin - 1:39







Un choc de feu et de foudre



Aedoth ne savait plus trop où il voulait aller, ou plutôt ce qu’il attendait de Drago. Tout se perdait entre réalité et fantaisie : le Second en était convaincu, et pourtant il n’avait rien qui lui permettait d’affirmer ou d’infirmer les propos du paladin. Ces entrevues entre le paladin et cette sombre menace que représentait le Damné ne plaisait aucunement au Second qui n’était pas seulement sceptique, mais bien inquiet de ce qu’il pouvait s’y dire. Même plus pour Warfang, mais plutôt pour Drago. Il avait peur que le paladin révèle des informations sur lui et sa fratrie qui permettrait au Damné de mieux les détruire. Bien sûr, le dragon rouge assurait l’inverse, si on pouvait le dire ainsi,  mais le Second avait retenu les propos de son allié : le Damné était un maître de guerre. Il n’avait pas conquis un continent entier sans réfléchir. Il avait les réflexions d’un soldat quand il s’agissait de batailles. Aedoth avait eu le « privilège » de pouvoir goûter un peu de la personnalité du Damné. Rien qu’en y songeant, il frémit et eut un haut le cœur. Le squelette avait quelque chose en tête, et Aedoth se doutait que déjà il avait obtenu des éléments qu’il convoitait sans doute.

 
S’il y avait bien un détail que le Second avait saisi sur les paroles de Drago, c’était cette importance que lui et le Damné accordaient à la mère du paladin. Quel était l’intérêt pour le Damné d’en savoir plus sur elle ? Pour Drago… Il commençait à en avoir une idée assez précise. A vrai dire, maintenant qu’il mentionnait de nouveau sa mère, la chose était claire. Il souhaitait revoir sa mère. La nécromancie semblait être un moyen pour lui de pouvoir le faire.
 
Cela prenait du sens à présent : le livre de nécromancie qu’il avait trouvé dans la grotte n’était dédié qu’à ça. L’art de réanimer les morts… Il était donc prêt à utiliser cela pour retrouver sa mère… Mais pour le peu de connaissance que possédait le Second en nécromancie, ce n’était jamais vraiment un être de chair et de sang que l’on ramenait. Peut-être le Damné avait-il vraiment quelque chose qui pouvait intéresser Drago, mais cela était justement très dangereux. Non, cela ne pouvait continuer…
 
— Ce que vous me révélez est une entreprise folle et bien trop dangereuse. La subjectivité de cette affaire vous aveugle, paladin. Ne prenez pas mes mots comme ceux d’un obstacle à votre utopie, mais bien comme ceux d’un ami qui vous veut du bien… Le Damné vous manipule, et même si ce n’est pas encore le cas, chaque chose que vous lui dirait vous blessera ultérieurement. Vous devriez vous inquiéter de ses intentions que vous ne pouvez même pas identifier. Continuer de telles entrevues est de l’inconscience. Je ne parle même plus du salut de ma patrie, mais bien du vôtre. S’il vous plait, faites preuve de raison.
 
Il avait peur. Peut que le paladin s’entête dans cette direction. C’était tout le monde qu’il mettait en péril et le Second le savait. Il devait le convaincre, ou plutôt, le persuader… Alors il devait dévoiler une partie de lui au paladin, chose qu’il ne faisait jamais, car il savait plus que quiconque que l’information était la clé du pouvoir, mais ici il ne s’agissait pas seulement de lui. Il s’agissait de Warfang. Il s’agissait du paladin et sa famille… Le dragon de foudre s’assied et prit une bonne inspiration. Déjà i ressentait de l’amertume dans son être. Ses yeux piquaient, et un terrible manque s’empara de lui.
 
— Ma mère se nommait Eoïne. Elle était une personne extrêmement tendre, aimante, et par-dessus tout déconnectée du monde de la noblesse warfangienne. Elle méprisait une bonne partie de ceux qui nous rejetaient, car ma famille n’est noble que depuis très récemment encore. Beaucoup disent de mon père et de moi que c’est une injustice que nous soyons autant couverts de mérite. Ma mère croyait en toute la famille, et même en moi. Elle m’élevait en pensant que je pourrais un jour faire la différence, qu’un jour je pourrais leur montrer, à toutes ces familles remplies de mépris pour la nouveauté, que le nom des Thunderwall voulait vraiment dire quelque chose. Que c’était de l’or. Elle n’avait pas peur de ne pas agir selon l’étiquette, selon les codes de la noblesse. Elle déplaisait par son caractère mais ne reculait pas. Je désapprouvais déjà jeune certains traits de son caractère. Il est plus facile de s’introduire dans un tel système en le respectant. Pourtant elle avait le même objectif que moi, elle me l’a donné. Pas mon père, mais bien elle.
 
Son ton était calme, posé. Il n’y avait plus rien d’agressif comme cela avait été le cas au début de leur entrevue. Se fâcher ne servait à rien, Aedoth le savait. Il marquait des pauses pour chercher les bons mots, pour se souvenir de certains moments. Des images de lui et de sa mère lui revinrent, et il craqua presque. Une larme coula. La rupture était encore récente, et donc toujours fragile. C’était d’une très grave blessure que parlait d’Aedoth. Il espérait que le paladin s’en rendrait compte.
 
— L’année dernière, alors que je me promenais en ville dans les quartiers hauts de la ville avec ma mère, une bande de dragons nous ont tendus une embuscade. J’étais sorti de l’école il y avait 1 an déjà, et c’était mon premier vrai combat dans la rue, et pas sur des bancs d’écoles. Je sortis du combat avec plusieurs blessures. Ma mère n’eut pas cette chance. Malgré tous mes efforts pour la protéger, elle mourut pendant l’attaque.
 
D’autres larmes tombèrent. Sa voie devenait chevrotante, mais il continuait. Plus rien n’importait.
 
— C’est la pire douleur qu’on ait pu m’infliger. Cela ne fait qu’un an, et je la vois parfois dans mes rêves. J’étais faible et je n’ai pas pu la protéger. Pafois je me maudis, car une action aurait pu tout changer. Elle me manque… Je la veux à mes côtés. Peut-être. Non. C’est mon souhait le plus cher.
 
Il plongea son regard humidifié par les larmes dans celui de Drago.
 
— Il y a des choses qu’on ne peut pas avoir, paladin. Des choses qu’il vaut mieux laisser derrière nous pour mieux avancer. Je fais mon deuil. J’ai juré à ma mère de fièrement porter mon nom. J’ai juré de ne plus assister à une telle horreur. C’est pourquoi je me suis engagé dans la Garde : pour porter son souvenir et son message. Pour porter la paix, car je suis sûr que je peux faire une différence ! Son absence me manque terriblement, mais elle me porte aussi. En vérité ma mère ne m’a jamais quitté. Elle est avec moi, tout le temps.
 
Il s’approcha du paladin en souriant. Un sourire complice. Peut-être que sa douleur était plus immense, mais le Second n’en avait cure.
 
— Votre mère aussi est tout le temps avec vous.  Elle ne voudrait sûrement pas que vous brassiez les ténèbres à sa recherche. Son message doit vous faire avancer, vous permettre de surmonter vos obstacles, vos peurs. Ne laissez pas le Damné jouer avec une réflexion du passé corrompue. Ne le laissez pas vous manipuler. Il ne faut plus que vous lui parliez.
 
 


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago

avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 22
Localisation : Warfang

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Jeu 28 Juin - 4:29

— Ce que vous me révélez est une entreprise folle et bien trop dangereuse. La subjectivité de cette affaire vous aveugle, paladin. Ne prenez pas mes mots comme ceux d’un obstacle à votre utopie, mais bien comme ceux d’un ami qui vous veut du bien… Le Damné vous manipule, et même si ce n’est pas encore le cas, chaque chose que vous lui dirait vous blessera ultérieurement. Vous devriez vous inquiéter de ses intentions que vous ne pouvez même pas identifier. Continuer de telles entrevues est de l’inconscience. Je ne parle même plus du salut de ma patrie, mais bien du vôtre. S’il vous plait, faites preuve de raison.

Malheureusement pour Aedoth, Drago voyait ça comme un obstacle a une utopie, a ce qui pourrait devenir réalité si les deux ennemis mortels arriveraient a ce mettre d'accord, pour le dragon rouge, vouloir du bien a quelqu'un, c'est premièrement de ne pas détruire ses rêves qui pourrait s'avéré devenir vrai.
Il ne l'écouta pas, raison ou pas, lui ce qu'il voulait c'était juste venir a bout de toute cette entreprise, un conseil d'un Warfangien n'était d'ailleurs pas très recommandable pour sa famille, pour ce qu'elle a anciennement traversé, tout détruire... Drago ne serait pas capable de le concevoir.
Il tenta une autre approche, une approche plus personnel, vu le début de son histoire, il avait déjà une grosse idée de la fin.
Il lui parlait de sa mère, une dragonne tendre et aimable avec un fort caractère qui ne voulait que du bien pour son fils, le dragon rouge l'imaginé déjà, il voyait cette dragonne élevé ce qui pourrait être un petit Aedoth.
Drago n'avait pas besoin d'entendre parler de leur but de richesse ou ce qui tourne autour, il s'en moquait, pour lui l'argent est une forme de pouvoir dangereux qui écarte des personne de la société ou les renforce, c'est en partie sur cette idée qu'il donnait d'ailleurs ce qu'il pouvait amasser, son salaire, les recettes de ses concerts et tout un tas d'autre choses encore.

Et la chute arriva alors, elle n'était plus là depuis seulement l'année dernière, Drago détourna du visage, ce n'est pas qu'il ne voulait pas voir Aedoth pleurer, c'était pour ce cacher car lui aussi voulait pleurer.
Perdre sa mère... Drago connaissait aussi ça et il le connait toujours car pour lui il est toujours impossible de terminer son deuil, cela va faire quasiment vingt longue année que sa mère la quitté et il lui manque toujours autant.
C'est pour lui la plus grande douleur de sa vie, il a perdu quelqu'un de très cher sur Aurore mais il arrivait encore a ce dire que c'était peut être qu'une illusion et que cela aurait peut être jamais fonctionner.
Encore aujourd'hui il pleure en l'imaginant, belle, soyeuse, gentille, affectueuse, généreuse, douce... Il n'y a pas pour lui assez de mots pour la décrire, elle était parfaite, elle était tout pour lui surtout a son age précaire.
Il fut un jour l'histoire de cette mère qui un jour disparue en laissant des dragonnets en pleine détresse, des dragonnets qui étaient complètement isolé, abandonnée et innocent, plus aucun de ses dragonnets ne pourra alors prononcer l'un des mots les plus important pour une mère, plus jamais ses dragons pourrons prononcer le mot... Maman...

Drago se cachait désespérément mais il ne pouvait pas fuir son ami qui était entrain de souffrir pour lui, il ne voulait qu'une chose ce Aedoth au fond et Drago était loin d'être prêt pour ça.
Quand les mots "elle mourut pendant l’attaque" martelèrent le dragon rouge, il avait l'impression de tout revivre de son coter également, il ce voyait entrain de partir pendant qu'elle mourrait sous ses yeux.

Il voyait la tristesse dans les yeux de Aedoth, si seulement cela pouvait être de la tristesse car la visiblement c'était bien plus que ça, Drago avait l'impression que ce dernier voulait s'effondrer, il était abattu.


— Il y a des choses qu’on ne peut pas avoir, paladin. Des choses qu’il vaut mieux laisser derrière nous pour mieux avancer. Je fais mon deuil. J’ai juré à ma mère de fièrement porter mon nom. J’ai juré de ne plus assister à une telle horreur. C’est pourquoi je me suis engagé dans la Garde : pour porter son souvenir et son message. Pour porter la paix, car je suis sûr que je peux faire une différence ! Son absence me manque terriblement, mais elle me porte aussi. En vérité ma mère ne m’a jamais quitté. Elle est avec moi, tout le temps.
Votre mère aussi est tout le temps avec vous.  Elle ne voudrait sûrement pas que vous brassiez les ténèbres à sa recherche. Son message doit vous faire avancer, vous permettre de surmonter vos obstacles, vos peurs. Ne laissez pas le Damné jouer avec une réflexion du passé corrompue. Ne le laissez pas vous manipuler. Il ne faut plus que vous lui parliez.


Ce qu'il ne voulait pas qu'il lui ordonne arriva finalement, il lui demandait clairement d'arrêter tout cela, il lui demandait de ne plus rien tenter, il lui demandait de ne plus écouter son cœur, il lui demandait d'ériger un mur pour ne plus avancer, il lui demandait... de ne pas revoir sa mère...
Cela ne manqua pas de blesser le dragon, il ne pouvait pas ne pas la voir, il a une chance parmi tant d'autre de pouvoir la voir, il n'allait tout de même pas passer a coter d'une telle chose... Non c'est impossible... Je ne peut pas, je veut la voir, maman... laisse moi juste te voir une fois, rien qu'une seule fois... maman...

Il laissa ses larmes couler, lui aussi voler tomber et il allait tomber mais il lui fallait quelque chose, il lui fallait de quoi s’apaiser, il laissa alors le second seul, il partit dans ses quartier ou plutôt dans sa chambre ou son entrepôt, il récupéra son précieux, son trésor.
Une bouteille d'alcool fort qu'il avait ramené de la taverne ou il a pu rencontrer Eithya, une charmante dragonne de feu.
Il ouvrit la bouteille et souffla ses flamme dedans pour réchauffer le liquide, une fois cela fait il revint vers Aedoth en buvant dans la bouteille.
Il ce laissa tomber et ce mettre dos a une caisse, il était semi allongé, semi assis et ne voulait plus regarder du regard Aedoth, il posa la bouteille entre lui et le second, renifla une ou deux fois et ce mit enfin a parler.

"La mienne... il n'y pas assez de mot pour la décrire, elle était belle, gentille, attentionné, prudente, toute les qualité d'une mère... Même dans ses derniers instant elle était belle... C'est peut être a cause de sa beauté ou d'un gêne du fait que les dragonnes noires m'attirent... Enfin bref.
Malgré les mauvaises passes qu'elle avait eu avec papa... Elle n'a jamais laisser tombé, elle était toujours prête a tout donner pour avoir une vie, potable. Mes parents étaient des migrants fuyants leur royaumes respectifs, ils sont venu ici, dans le royaume du dragon pour vivre leur vie d'amoureux.
C'est d'ailleurs ici a Warf......... Qu'ils sont venu chercher de quoi bâtir leur demeure, on allait vivre non loin d'ici."


A trop en parler Drago parler de son passé a Aedoth comme si il parlait a ses frères, mais la réalité frappa le dragon rouge qui se corrigea immédiatement concernant Warfang, il préféra ne rien dire ou être très très vague sur les événements de sa famille a Warfang.

"Ils avaient tout bâti, leur maison, leur métiers ainsi que leur famille de..."

Un autre souvenir lui frappa remontant encore aux événements de Warfang le coupant temporairement dans son élan.

"De six bébés dragons, moi et tout mes frères.
Mais les excès sombre de certains vinrent un jour tout détruire... Impuissant et battu parce que j'était le préféré de papa, du fait que je soit rouge comme lui, je n'est moi aussi pu rien faire quand mes deux parents perdirent la vie contre les ténèbres, a seulement quelques mètres devant moi, c'est la dernière fois que je l'ai est vu, mon père et ma mère."


Drago pleurait comme un fleuve s'écoulait le long de son lit, les larmes ne s'arrêtait pas mais il restait silencieux il contrôlait sa respiration, il avait l'habitude de ce genre de passage douloureux.

"On a fuis, prit pour mort je fut abandonner a Avalar et la suite vous l'avez visité il n'y a pas si longtemps, ma grotte, là ou petit Drago est devenu grand et fort..."


Il prit la bouteille et bu une grande gorgée et il regarda Aedoth avec tristesse, il se sentait même soumis a lui quand il lui fit:

"Vous ne réalisez pas ce que vous me demandez de faire, j'ai une chance de la voir alors que certains... voudrait très certainement la même chose, et vous me demandez..."

Son regard triste et blasé partit lentement dans une autre direction, il ne pouvait pas le faire, il était impuissant face a cela, même des années a solidifier son esprit en tant que soldat ne suffisait pas, il voulait voir sa mère qui a disparu il y a quasiment vingt ans.


Thèmes musicaux de Drago:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Mer 4 Juil - 21:06







Un choc de feu et de foudre



Si les paroles du Second n’avaient peut-être pas eus l’effet escompté, cela provoqua bel et bien une réaction chez le paladin. Celui-ci détourna le regarde celui d’Aedoth, mais le Thunderwall avait très bien compris. Il ne voulait pas être pris dans l’emphase des souvenirs du Second. Enfin… Ce n’était pas vraiment une emphase, même si Aedoth avait en effet bien pris soin de choisir chacun de ses mots. I l’avait vu pleurer. Dans un sens, c’était compréhensible. Peut-être que la mention de la mère d’Aedoth rappelait aussi de près ou de loin la mère de Drago.

 
Le paladin dut « fuir » et revint rapidement avec une bouteille. Aucun indice ne lui permettait vraiment d’en être certain, mais le Second en conclut qu’il s’agissait d’alcool. Du moins jusqu’à ce que Drago crache un peu de flammes à l’intérieur. Pourquoi faire une telle chose ? Suite à cela il but quelques grandes gorgées et raconta quelques souvenirs qu’il avait sur sa mère, et indirectement sur sa famille entière. Il ne savait pas si c’était à cause de l’alcool, mais le paladin butait sur quelques mots. Le Second pensait surtout détenir quelque chose lorsqu’il mentionna des « excès sombres ». Aux yeux d’Aedoth, il s’agissait clairement d’une métaphore, mais pour désigner quoi, ou qui ? Le Second s’était entre temps un peu approché pour mieux entendre le dragon et détruire cette distance qui lui donnait l’impression d’être à un interrogatoire.  Il semblait vraiment avoir vécu une mauvaise enfance. Bien pire qu’Aedoth, c’était certain, mais… Il s’en doutait. Beaucoup avaient envié sa vie sans soucis. Hormis la perte de sa mère, il n’avait jamais vraiment eu de problèmes graves. Il se demandait si vraiment il pouvait comprendre le paladin, lui qui avait vécu tant de souffrances et qui, par le simple souhait de revoir sa mère, voulait retrouver un peu de bonheur dans une vie de peine et de solitude. Il comprenait mieux à présent…
 
— Et vous pensez que je ne souhaite pas revoir ma mère ? Pourtant je sais que je ne dois pas le vouloir. Elle m’en voudrait à un point tel que je ne pourrais plus garder un bon souvenir d’elle si jamais je décider de m’engouffrer dans les plus sombres ténèbres pour la retrouver. Jamais elle ne voudrait que son fils soit obsédé par la nécromancie pour lui parler. Ce n’est pas naturel… Et puis je suis certain qu’au bout du compte cela ne m’apporterait aucune satisfaction. Peut-on vraiment retrouver le même être que l’on a connu une fois mort ? Ne changerait-il pas ? Ressent-il encore seulement ? Vous affrontez des hordes de morts vivants depuis bien trop longtemps à présent. Peut-être avez-vous la réponse. Peut-être en avez-vous peur et vous vous mentez à vous-mêmes. Je ne veux pas que vous vous fondiez sur des buts illusoires. Cela vous blessera vous et votre mère, ou plutôt son souvenir. Je sais que ce que je vous demande n’est pas simple, mais il faut que vous m’écoutiez. S’il vous plait, paladin…
 
Il avait un regard implorant en direction de Drago. Il ne bougeait pas et gardait une respiration calme, mais beaucoup de choses se jouait dans son esprit : beaucoup d’émotions, de pensées, de réflexions s’entremêlaient. Il avait du mal à parfaitement garder toutes ses idées en place, mais il faisait de son mieux. Il ferait tout pour aider Drago.

— Vous mentionnez aussi des excès sombres qui auraient tout changé. A quoi referez-vous exactement ? J’ignorais que votre famille s'était établie à Warfang.

Oui, il l'ignorait, et ne se priverait pas pour essayer de vérifier ces informations. Peut-être s'était-il trompé, mais il serait certainement très vite fixé. Après tout, il devait bien y avoir des informations dans les vieilles archives sur une famille de dragons, surtout s'il y a eu du grabuge par la suite avec ladite famille. Ce la ne faisait que rendre Aedoth plus curieux encore. Il avait envie de plonger plus encore dans le passé du paladin pour en apprendre plus, non seulement sur ce dragon rouge, mais pas seulement: il pensait aussi apprendre un peu sur une Warfang qu'il ne pouvait parfaitement connaître alors qu'il n'était encore qu'un jeune dragonnet élevé loin de problèmes de la ville, dans une sorte de bulle. Sa bulle. Peut-être même pourrait-il en apprendre sur lui...
 


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago

avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 22
Localisation : Warfang

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Dim 8 Juil - 4:05

— Et vous pensez que je ne souhaite pas revoir ma mère ? Pourtant je sais que je ne dois pas le vouloir. Elle m’en voudrait à un point tel que je ne pourrais plus garder un bon souvenir d’elle si jamais je décider de m’engouffrer dans les plus sombres ténèbres pour la retrouver. Jamais elle ne voudrait que son fils soit obsédé par la nécromancie pour lui parler. Ce n’est pas naturel… Et puis je suis certain qu’au bout du compte cela ne m’apporterait aucune satisfaction. Peut-on vraiment retrouver le même être que l’on a connu une fois mort ? Ne changerait-il pas ? Ressent-il encore seulement ? Vous affrontez des hordes de morts vivants depuis bien trop longtemps à présent. Peut-être avez-vous la réponse. Peut-être en avez-vous peur et vous vous mentez à vous-mêmes. Je ne veux pas que vous vous fondiez sur des buts illusoires. Cela vous blessera vous et votre mère, ou plutôt son souvenir. Je sais que ce que je vous demande n’est pas simple, mais il faut que vous m’écoutiez. S’il vous plait, paladin…

C'est impossible de ne pas vouloir revoir quelqu'un de défunt, "impossible" ce disait le dragon rouge du moins pour ce qui non pas eu la chance de vivre avec cette personne un minimum de temps, lui ne la seulement perdue que l'année dernière, il ne sait pas ce que ça fait d'avoir vécu seul comme un orphelin, lui a vécu dans le luxe avec ses parents avant d'être grand mais pas Drago.
Dans ses pensés il rejeté l'idée de l'abandonner alors qu'il pourrait offrir a sa mère la récompense de son acte maternel, elle pourrait voir un grand et fort dragon rouge ayant bien progresser dans la vie avec ses frères, il était sur qu'elle serait comblée.
Mais il se trouva aussi égoiste de penser que la mère de Aedoth était morte "seulement depuis l'année dernière", au fond il s'en voulait mais cela n'était qu'une réponse direct de son coeur, il avait mal et ne voulait pas ne pas la revoir, pour lui ça serait le plus beau des cadeau, même la fin de la guerre a côté de vaut rien face a cela.
Il tourna la tête de sorte a ne pas voir le second quand il lui demanda de l'écouter, il ne voulait pas l'écouter et se laisser pervertir alors qu'il peut la revoir un jour, il se demandait même si il n'allait pas accélérer le mécanisme pour y accéder plus rapidement.
Il en versa des larmes rien qu'a y penser, l'abandonner serait la plus grande erreur de toute sa vie, après tout celui qui ne tente rien n'a rien...
Il ne l'écoutera pas et ne lui répondra pas a propos de cela il voulait la voir peut importe les raisons de ne pas le faire.


— Vous mentionnez aussi des excès sombres qui auraient tout changé. A quoi referez-vous exactement ? J’ignorais que votre famille s'était établie à Warfang.

Comment avait-il su qu'ils s'étaient établis a Warfang ? Il lui a pourtant dit que ils sont simplement venu chercher des matières premières, n'avait-il pas compris ce qu'il venait de dire ? Il allait répéter mais un doute interpella le paladin, il avait en face de lui le second de l'alliance, une personne qui ne se privait pas de fouiner comme le prouve les documents et plans qu'ils avaient ramener de chez Drago, une personne qui avait accès au savoir.
Le dragon rouge voulait pas non plus que cette histoire ressorte de terre et avait envie d'envoyer le second sur une fausse piste mais étai-ce vraiment judicieux de sa part, cela semblait risqué de lui mentir alors qu'il va probablement fouiner quelque part.
Là c'était un choix compliqué car l'avenir était facilement imaginable, il ne voulait clairement pas en parler même alcoolisé il préfère remettre la chose a plus tard mais il y avait un hic car cela allait déterrer des choses pas sympathique, il devait choisir donc entre encaisser ou tout dévoiler maintenant ce qui implique, son nom de famille ainsi que l'histoire réelle de ses parents a Warfang.

"Quoi...? Non je vous ait dit qu'elle est venu chercher des matières premières a Warfang pour batir leur demeure au nord ouest a proximité d'un village... Nul besoin de vous dire ce qui est arriver au village..."

Il tenta désespérément de corriger le second pour qu'il est pas envie de fouiner mais il n'y croyais vraiment pas beaucoup sauf si il arrivait a l'envoyer sur une fausse piste, il ne voulait pas faire face a cela.




Thèmes musicaux de Drago:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Ven 3 Aoû - 0:19







Un choc de feu et de foudre



— Quoi...? Non je vous ai dit qu'elle est venue chercher des matières premières à Warfang pour bâtir leur demeure au nord-ouest à proximité d'un village... Nul besoin de vous dire ce qui est arrivé au village...

 
Décidément, la paranoïa du Second jouait des tours à ce dernier. Avait-il vraiment dit cela ? Il aurait juré entendre autre chose. Pourtant il parvint à se souvenir des paroles de Drago et c’était en effet ce qu’il avait déclaré. Il passait à présent pour un abruti, et il détestait ce sentiment. Avait-il tant perdu sa confiance en Drago qu’il entendait des mots qu’ils souhaitaient ? Des mots pouvant se retourner contre le Paladin. Et tout ça pour quoi ? Prouvez qu’il avait raison de se méfier de lui et satisfaire son instinct, son orgueil ? Bien évidemment il ne pensait pas du tout à cette éventualité, bien que celle-ci lui frôla légèrement l’esprit, dans une spirituelle brise pleine de folie de d’humour. Non, ce devait être la fatigue qui lui jouait des tours. Après tout, depuis cette rencontre avec le Damné il ne dormait plus beaucoup, sa concentration accaparée par diverses pensées, parfois parasites, parfois préoccupantes, d’autant plus que cela venait s’ajouter à ses appréhensions sur la guerre et la demande quotidienne que son statut requérait de gérer.
 
— Au temps pour moi paladin. Veuillez excuser mon inattention… Mon esprit est assez embrumé depuis que j’ai rencontré…
 
Il ne finit pas sa phrase. Un frisson le parcourut. Il sentait le besoin de ne pas compléter sa phrase. De toute manière, Drago comprendrait. Il n’avait même pas besoin que l’on prononce son nom… Cette pensée apeura le Second. Si un nom n’avait même pas besoin d’être mentionné pour qu’on l’identifie, qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ? Il n’y avait qu’un seul être qui pouvait se vanter dans les écrits de ne pas avoir besoin de nom pour porter son existence. Il était unique, parfois multiple, toujours différent, et pourtant le même. On appelait ça un Dieu. Ce Damné semblait presque en avoir le statut. Il était une manifestation irréelle, et lorsqu’Aedoth avait croisé ce regard d’un bleu aussi froid que la mort, il lui avait semblé que toutes les paroles de ce squelette étaient prophétiques, et que ce qu’il souhaitait, il l’avait. Mais ce regard, cette mort… On ne parlait pas d’un Dieu non, mais d’un démon mortel.
 
D’un seul coup il se sentit décourager. Il sentit que tout ce qu’il entreprenait ne servirait à rien. En très peu de temps l’expression du Second changea. Il perdait de sa stature et dut même s’asseoir. Un vide s’empara de lui et il regarda le sol.
 
— Dans quoi me suis-je engagé, paladin ? Ce poids est trop lourd pour mes épaules. Cette menace… Je ne peux la combattre.  Le schéma qui encercle le Damné est si vaste, si flou… Je me retrouve comme une goutte d’eau dans une mare cent fois trop grande. Non. Je suis une feuille dans un ouragan.  Je suis secoué, perdu, et j’ai beau chercher la sortie, voir cet ouragan dans son ensemble, je ne fais que tomber sur d’autres courants plus forts encore. Vous parler me le montre bien. Je suis persuadé que vous refusez de tout me dire. Cela peut-être pour de bonnes ou de mauvaises raisons; cela n’a guère d’importance. J'ignore  si quelque chose à de l’importance à présent. Je devrais peut-être laisser Spyro s’occuper de tout cela. Je ne suis pas de taille, et me débrouillerais sans doute mieux là où j’étais avant tout cela, à créer des inventions et garder la ville…
 
Il se sentait dans un étrange sentiment de mal être. C’était un sentiment horrible, qui lui agrippait le cœur. C’était comme lorsque sa mère était morte… Il commençait à être déprimé. Il ne faisait même plus attention au paladin qui se trouvait avec lui. A vrai dire, il l’avait complètement oublié. Ces paroles, il les avait prononcés comme s’il se trouvait devant son miroir, à parler à son reflet. A se parler lui-même.
 
— Cela me dépasse, insista-t-il avant de plonger dans un nouveau silence.
 


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago

avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 22
Localisation : Warfang

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Mar 11 Sep - 3:30

Il avait réussi a corrigé le tir bien que le doute qu'il mente lui aussi existait au fond de lui, il craignait toujours cette possibilité, il sait qu'il ira fouiné, c'est dans sa nature de chef, le savoir est une arme tout aussi efficace qu'une épée, moins physique mais beaucoup plus psychologique.

— Au temps pour moi paladin. Veuillez excuser mon inattention… Mon esprit est assez embrumé depuis que j’ai rencontré…

Le dragon rouge n'avait pas compris a qui il faisait référence, ils parlaient de tout depuis quelques minutes et Drago ne se doutait vraiment pas que Aedoth est pu rencontrer le Damné, surtout le rencontrer et rester en vie, donc non Drago était pas capable de deviner bien que cela paraisse relativement simple pour le second.

"Vous avez rencontrer qui...? Une femelle qui vous plait...? Vous avez vu le chroniqueur?! éclairez ma lanterne car définitivement, je ne vois pas de qui vous parlez..."

A son tour le dragon entra dans une dépression, Drago lui avait l'habitude et arrivait encore a contrer cet état de mal être par l'alcool, certes le problème reste intact et ne bouge pas, certes cela ne changera jamais rien mais cela permettait au moins pour quelques heures d'oublier des éléments de sa vie qui pourchasse et tourmente son esprit au quotidien, quelques heures de plaisirs assurait un certains bien être... En y réfléchissant bien... Peut être est-ce de ça que le Second avait besoin ? D'un temps de pause ? Drago imaginait un dragon stresser de toutes les affaires dont-il avait a gérer au sein de la ville, crises politiques avec les dragons noirs, chantiers, criminalité, réserves de vivres, places restantes dans les entrepôts, main oeuvre disponible, ressources produites... Tout un tas de choses qui devait mettre le second sans dessus de sous.
Le dragon rouge après avoir reprit une gorgé suite a la dernière prise de parole du second s'exclama a son tour pour tenter de le motiver, chose qu'il n'arrive pas beaucoup a faire envers lui même parfois.

"Vous avez fait un choix qui vous a semblé juste... le rêve d'une grande vie, une vie pleine de rebondissement, une vie que peu ont la chance d'y accéder, vous avez des responsabilité, peut être est-ce vraiment trop pour vous au final, après tout vous êtes jeunes, je me demande si vous êtes plus jeunes ou âgé que moi, peut être que oui, vous devriez raccroché et repartir dans une vie qui vous semble plus facile, une vie moins accablante, moins chargé.
Oui peut être que vous devrez arrêter là une fois pour toutes, prendre des vacances, vivre ailleurs, voir de nouveaux paysages, de nouvelles cultures, peut être êtes vous fait plutôt pour une vie simpliste, petit inventeurs a ses heures perdues.
Peut être que oui... Il est temps de raccroché..."


Un silence prit alors un peu place après ses dires, il voulait laisser le temps au second de réfléchir, de ce laisser porter par les paroles, d'écouter le dragon rouge et de prendre une décision mais a peine le temps ou il aurait eu l’occasion de parler qu'il reprit la parole.

"Ou peut être devriez vous continuer, peut être que vous êtes arrivé ici non par la chance mais plutôt par votre destinée, peut être est-ce tout simplement le fait que vous ne soyez pas encore habitué a cette cadence de vie? Peut être voyez vous trop grand, un tel tas d'information d'un coup est peut être trop pour vous pour le moment.
Peut être que la sortie que vous cherchiez n'existe pas et que vous resterez dans une spiral d’événements qui se suivent, vous cherchez un chemin alors que tout ce que vous avez a faire est devant vous, pourquoi fuir ses problèmes par une porte de sortie, alors que vous avez en patte les moyens de les résoudre, cette suite d'événement il faut planer dessus comme vous planer au dessus des nuages, vous êtes quelqu'un qui va de l'avant et qui prend ses responsabilités pour son peuple, si vous ne le faites pas, qui le fera ?
Que faites vous si il y a une famine? que faites vous si il y a une émeute? que faites vous si les prix dégringoles? que faites vous si Warfang est surpeuplée? que faites vous quand un empire vous veut du mal?
Vous cherchez a le résoudre ce problème, ne cherchez pas a l'éviter, ne vous laisser dompté en vos moment d'impuissance, au fond vous chercherez toujours a résoudre le problème.
Vous êtes jeunes, vous devez continuellement apprendre, l'échec est une leçon qu'il faut retenir pour ne pas la reproduire, je suis sur que si vous demandiez a Volteer ses galères, il en aura bien eu des tonnes a un moment ou un autre."


Le dragon respira fortement d'un coup, le monologue qu'il était entrain de faire était un peu épuissant a maintenir.

"Qu'allez vous faire ? Abandonner ? Vivre une vie facile sans grand intérêt...? Regardez moi, j'ai peut être votre âge, je suis dans la même galère, alors n'allez pas croire que vous n'êtes pas fait pour ça si je le suis capable."

Après ce long monologue le dragon rouge but encore dans sa bouteille, il était bien et espérait que Aedoth ferait le choix qui lui semble le plus juste pour lui, bien que Drago le poussait dans une certaine direction plutôt qu'une autre, il était libre de ses choix.


Thèmes musicaux de Drago:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall
Second de l'Alliance
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 22

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Jeu 27 Sep - 0:58







Un choc de feu et de foudre



La demande d’expliciter de la part du paladin irrita le Second. Il n’en dit rien et préféra pour l’instant le laisser partir sur un autre sujet. Son découragement actuel ne lui donnait de toute manière plus aucune envie de continuer à discuter, car tout lui semblait noir en l’instant. Il soupira simplement.

 
Bien évidemment, Drago passa à autre chose : il n’eut guère le choix. Il passa sur la partie la plus complexe du message d’Aedoth, et la première partie de son discours annonçait déjà l’opinion que pouvait avoir Drago de cette soudaine perte de motivation de la part du Second. Sans même dire le mot, le paladin lui expliquait que renoncer était de la couardise. Paradoxalement, ce discours l’anima d’un nouveau regard. Le paladin suggérait que s’il abandonnait, c’est qu’il devait être faible, et cela blessa légèrement l’égo du Second, Lui qui s’était après la mort jurer de passer outre toutes les épreuves démontrait un mental si pauvre que n’importe quel habitant de Warfang démontrait sans doute plus de vertu que lui. Le paladin n’avait peut-être pas ce raffinement du langage, n’avait fait aucune étude, mais il y avait dans son discours des mots qui touchaient le Second. Il serra les crocs. Il était en train de passer pour un faible d’esprit devant Drago, et cela le dérangeait plus que tout. Il voulait qu’on le voie comme un dragon prestigieux, noble de cœur et de sang, brave, et à présent le dragon de feu en aurait une image tout à fait opposée. Non, Aedoth ne pouvait pas rester sur cela, et encore moins devant lui : un camarade.

 
Et de toute manière, le paladin avait raison sur de trop nombreux points : s’il ne se présentait pas au rôle de Second, au rôle de protecteur, qui le ferait ? Peut-être quelqu’un, peut-être personne, et cette dernière réponse paraissait effrayante. Certes, quelqu’un peut-être pouvait-il remplir son office mieux que lui, mais le contraire était tout aussi plausible.
 
Toutefois, il parlait des solutions, mais non, il n’avait pas toutes les clefs pour comprendre le problème, et Aedoth était certain qu’une partie de la clé était Drago. Mais puisqu’il en était ainsi, il devrait avancer d’une autre manière, au moins le discours de Drago, à défaut de lui en apprendre plus sur ce qu’il pouvait cacher, lui montrait plutôt d’autres portes de sortie et lui remontait le moral, paradoxalement, en le rabaissant.
 
— Qu'allez-vous faire ? Abandonner ? Vivre une vie facile sans grand intérêt...? Regardez-moi, j'ai peut-être votre âge, je suis dans la même galère, alors n'allez pas croire que vous n'êtes pas fait pour ça si je le suis capable.
 
Comme le paladin le demandait, Aedoth plongea son regard dans le sien. Il se remit à boire, mais il sentait une lueur de complicité dans les yeux du paladin. Peut-être était-ce une création de son esprit, mais cela n’avait guère d’importance. Il reprit son calme, essuya des larmes perdues de ses yeux et regarda par une fenêtre de la grange.
 
Il n’avait pas besoin de parler de sa décision. Ses prochaines paroles le laissaient assez entendre.
 
— Je parlais du Damné, paladin. Il nous narguait de sa présence dans la vallée d’Avalar, à corrompre grottes et tombes. Jyvro est venu me sortir de ce qui aurait dû être ma mort. Je comprends comment un empire a pu tomber sous son armée. Ses yeux sont aussi froids que la mort.
 
Il frémit rien qu’en pensant encore à cette lueur bleue qui perçait la nuit. Il n’avait pas envie de revoir ce squelette.
 
— Ce continent ne doit pas tomber, ce serait une terrible catastrophe. Nous devons nous battre.
 
Il s’approcha du paladin, le regard sérieux, puis il lui tendit une patte, espérant que le paladin la prendrait que le Second pourrait ainsi le remettre debout.
 
— Quoi qu’il puisse se produire dans votre foyer, paladin, je vous souhaite bonne chance. Vous avez toute ma foi, car malgré les plus sombres secrets, je sais que vous souhaitez éclairer le monde autour de vous.
 


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago

avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 22
Localisation : Warfang

Personnage RP
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   Dim 7 Oct - 19:26

— Je parlais du Damné, paladin. Il nous narguait de sa présence dans la vallée d’Avalar, à corrompre grottes et tombes. Jyvro est venu me sortir de ce qui aurait dû être ma mort. Je comprends comment un empire a pu tomber sous son armée. Ses yeux sont aussi froids que la mort.

Ainsi il avait frôlé la mort et Drago n'y avait pas songé une fois, pour lui, toute créature croisant la route de ce démon mourrait, Aedoth avait bien eu de la chance ce jour là, une chance d'ont il ne réalisé peut être pas toute l'ampleur.
Ce qui fut le plus surprenant c'est que c'était Jyvro qui était venu l'aider, c'était le dragon qu'il avait rencontré hier ou avant-hier il ne savait plus trop... Lui aussi avait du faire face au Damné d'une manière ou d'une autre, peut être avait était-il sensibilisé a cette menace ? Son adhésion a l'ordre serait alors plus rapide que prévu mais comment avait-il réussi une telle prouesse ? Avait-il un don ? De la chance ? Ou simplement du talent.
Les questions restèrent sans réponses mais peut importe, tôt ou tard il aurait ses réponses, tôt ou tard.

— Ce continent ne doit pas tomber, ce serait une terrible catastrophe. Nous devons nous battre.

Une deuxième catastrophe oui... La défaite sur un continent a certes déchiré le cœur de beaucoup de mortel ainsi que celui des paladins mais une autre condamnerait probablement tout le monde sur cette planète et Drago ce voyait très mal au service de son pire ennemi.
Le dragon rouge remarqua que les mots qu'il avait employé n'avait pas laisser de marbre le second qui reprit en un rien de temps du punch, bon... du punch a coup de gifle mais du punch quand même car sans ça aurait-il continué ? Drago en doutait fortement vu comment il en parlait.

Le problème de perdre Aedoth qui était un ami très bien placé dans la hiérarchie de Warfang, aurait probablement fragilisés tôt ou tard les relations Warfango-Dragienne et aurait condamné ces deux nations a s'ignoré l'une de l'autre comme si rien ne c'était passé.
Oui Drago avait des ambitions en dehors de sa grande nation, oui il allait casser tout ce qu'il avait créer avec son peuple pour ouvrir le dialogue après tant d'années d'isolement, oui il allait la faire apparaître sur un carte et d'arrêter de voguer sur les mers tel un navire fantôme.
Mais pour ça il aura besoin d'Aedoth, quelqu'un du monde politique extérieur en quel il avait confiance bien que leur deux model de royaume soit différent, ce dragon était la clefs de beaucoup de chose lui aussi, ne le savait-il pas qu'il était très bien vu par Drago en réalité ?

— Quoi qu’il puisse se produire dans votre foyer, paladin, je vous souhaite bonne chance. Vous avez toute ma foi, car malgré les plus sombres secrets, je sais que vous souhaitez éclairer le monde autour de vous.


Il lui transmit sa confiance pour l'ordre Valkyrie et cela donna beaucoup de force a Drago, il avait le soutient incontesté et sentimental de Warfang.

"Puissent le cristal vous entendre pour m'aider dans ma quête second."

C'est alors que Ruby entra dans la grotte par la même porte qu'il avait emprunté précédemment, il approcha des deux dragons alors que Drago utilisa la patte de son ami pour se relever.

"On doit partir Drago, la cannonière arrivera au point de rendez vous d'ici deux heures le temps de faire le trajet."

"Ainsi soit-il nous partons dans ce cas."

Le dragon rouge tourna sa tête et regarda Aedoth non comme une connaissance mais bien un ami avant d'aller prendre son matériel pour s'équiper, son armure et son arme de prédilection.
Il fut particulièrement long il était pensif sur tout ce qu'il allait ce passer, il était serein mais son esprit ne pouvait rien faire d'autre qu'essayer de lui mettre le doute, il posa sa maille, ses bracelets, ses grosses épaulettes et ainsi de suites jusqu’à être a nouveau un dragon de métal blanc brillant, en prenant son épée dans ses pattes il fit signe de tête a Ruby de venir pour sortir quand il se trouva a proximité de la grande porte de la grange puis il regarda Aedoth d'un regard complice avant de lui sourire et de sortir de la grange en plaçant son arme sur l'attache dans son dos.


Thèmes musicaux de Drago:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un choc de feu et de foudre [PV Drago / Aedoth Thunderwall] [ Etat : Actif ] [ Lieu : La Terre Sacré / Warfang ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Plante et foudre...bonne entente? [PV Rigu]
» Peste et Tempête, tandem de choc...
» Foudre D'Hiver; Rivière; UC || 20 Sept.
» Coup de foudre !!!
» Un duo de choc pour une mission de choc ? [Rang C | Genzö]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: La Section RPG :: La Terre Sacrée :: Warfang-
Sauter vers: